Dans un premier temps, le scrutin devait se tenir le 10 mai, mais il a été annulé à la dernière minute face à l'incapacité du gouvernement des conservateurs-nationalistes de trouver un compromis avec l'opposition sur la marche à suivre, en pleine pandémie et face à des doutes sur sa légalité et ses modalités possibles. Longtemps favori du scrutin, le président sortant Andrzej Duda, soutenu par le pouvoir, semble subir ces dernières semaines une baisse de sa popularité, alors que la crise due à la pandémie commence à frapper l'économie polonaise. Selon les derniers sondages, il pourrait même perdre le second tour face au candidat libéral et actuel maire de Varsovie Rafal Trzaskowski. La présidente du Parlement, Elzbieta Witek, membre du parti de droite Droit et justice (PiS, au pouvoir), devrait fixer une nouvelle date pour la tenue du scrutin dans les prochains jours. Le puissant dirigeant du PiS Jaroslaw Kaczynski, a déclaré la semaine dernière qu'il souhaitait la tenue des élections le 28 juin. La crise électorale survient sur fond d'inquiétudes de longue date de l'Union européenne quant au respect des normes démocratiques en Pologne. 24.395 contaminations, dont 1.092 décès ont été recensés en Pologne mardi après-midi. (Belga)

Dans un premier temps, le scrutin devait se tenir le 10 mai, mais il a été annulé à la dernière minute face à l'incapacité du gouvernement des conservateurs-nationalistes de trouver un compromis avec l'opposition sur la marche à suivre, en pleine pandémie et face à des doutes sur sa légalité et ses modalités possibles. Longtemps favori du scrutin, le président sortant Andrzej Duda, soutenu par le pouvoir, semble subir ces dernières semaines une baisse de sa popularité, alors que la crise due à la pandémie commence à frapper l'économie polonaise. Selon les derniers sondages, il pourrait même perdre le second tour face au candidat libéral et actuel maire de Varsovie Rafal Trzaskowski. La présidente du Parlement, Elzbieta Witek, membre du parti de droite Droit et justice (PiS, au pouvoir), devrait fixer une nouvelle date pour la tenue du scrutin dans les prochains jours. Le puissant dirigeant du PiS Jaroslaw Kaczynski, a déclaré la semaine dernière qu'il souhaitait la tenue des élections le 28 juin. La crise électorale survient sur fond d'inquiétudes de longue date de l'Union européenne quant au respect des normes démocratiques en Pologne. 24.395 contaminations, dont 1.092 décès ont été recensés en Pologne mardi après-midi. (Belga)