Le procureur du Roi leur a en effet rappelé leurs obligations et qu'ils étaient des fonctionnaires de police chargés de faire respecter la loi et les règles Covid. Il leur a ainsi été demandé de mettre tout en ?uvre pour éviter que les terrasses ouvrent mais aussi de verbaliser celles et ceux qui décideraient d'ouvrir malgré tout. Si un policier constate une infraction, il sera ainsi de son devoir de suivre les ordres, de verbaliser les contrevenants et d'informer le parquet. "Seul le procureur du Roi a la prérogative du classement sans suite, ce qui veut dire que si nous constatons des infractions dans le cadre de la Covid, nous devons verbaliser", explique ainsi le chef de zone de la Basse-Meuse Alain Lambert. Pour ce qui est de l'évacuation des terrasses, cela est du ressort de l'ordre public, et donc de l'autorisation du bourgmestre mais cela devra se faire en concertation avec le parquet. En clair, c'est l'officier de police administrative qui sera sur le terrain de juger de l'opportunité de fermer une terrasse mais avec l'avis du magistrat de garde. "On verra au cas par cas", conclut Alain Lambert. A Liège, nombreux sont les établissements Horeca qui ont décidé d'ouvrir le 1er mai, coûte que coûte. Certains disent ne plus avoir le choix et ne plus avoir la possibilité d'attendre. Le 12 avril dernier, le gouverneur de la province de Liège ainsi que l'ensemble des bourgmestres de l'arrondissement avaient annoncé craindre une réouverture massive et spontanée des restaurants et cafés et émis des inquiétudes concernant l'ordre public avec des problèmes en cascade s'ils devaient commencer à évacuer les terrasses, compte-tenu du manque d'effectifs sur le terrain. "Si vous ouvrez les terrasses le 1er mai, sachez que je ne m'y opposerai pas", telle est la phrase qui aurait été prononcée par le gouverneur lors d'une réunion. Ce dernier annonce aujourd'hui rentrer dans le rang. "Le procureur du Roi a été très clair", a indiqué son attaché de presse, "le gouverneur s'en tiendra aux décisions et suivra les injonctions." Willy Demeyer, le bourgmestre de Liège, s'est de son côté dit satisfait de la position du procureur du Roi, qui permettra, dit-il, d'éviter de créer des incidents relatifs à l'ordre public. (Belga)

Le procureur du Roi leur a en effet rappelé leurs obligations et qu'ils étaient des fonctionnaires de police chargés de faire respecter la loi et les règles Covid. Il leur a ainsi été demandé de mettre tout en ?uvre pour éviter que les terrasses ouvrent mais aussi de verbaliser celles et ceux qui décideraient d'ouvrir malgré tout. Si un policier constate une infraction, il sera ainsi de son devoir de suivre les ordres, de verbaliser les contrevenants et d'informer le parquet. "Seul le procureur du Roi a la prérogative du classement sans suite, ce qui veut dire que si nous constatons des infractions dans le cadre de la Covid, nous devons verbaliser", explique ainsi le chef de zone de la Basse-Meuse Alain Lambert. Pour ce qui est de l'évacuation des terrasses, cela est du ressort de l'ordre public, et donc de l'autorisation du bourgmestre mais cela devra se faire en concertation avec le parquet. En clair, c'est l'officier de police administrative qui sera sur le terrain de juger de l'opportunité de fermer une terrasse mais avec l'avis du magistrat de garde. "On verra au cas par cas", conclut Alain Lambert. A Liège, nombreux sont les établissements Horeca qui ont décidé d'ouvrir le 1er mai, coûte que coûte. Certains disent ne plus avoir le choix et ne plus avoir la possibilité d'attendre. Le 12 avril dernier, le gouverneur de la province de Liège ainsi que l'ensemble des bourgmestres de l'arrondissement avaient annoncé craindre une réouverture massive et spontanée des restaurants et cafés et émis des inquiétudes concernant l'ordre public avec des problèmes en cascade s'ils devaient commencer à évacuer les terrasses, compte-tenu du manque d'effectifs sur le terrain. "Si vous ouvrez les terrasses le 1er mai, sachez que je ne m'y opposerai pas", telle est la phrase qui aurait été prononcée par le gouverneur lors d'une réunion. Ce dernier annonce aujourd'hui rentrer dans le rang. "Le procureur du Roi a été très clair", a indiqué son attaché de presse, "le gouverneur s'en tiendra aux décisions et suivra les injonctions." Willy Demeyer, le bourgmestre de Liège, s'est de son côté dit satisfait de la position du procureur du Roi, qui permettra, dit-il, d'éviter de créer des incidents relatifs à l'ordre public. (Belga)