Les victimes, étudiantes en soins de santé, étaient âgées de 17, 18 et 19 ans et partageaient le même appartement dans la ville de Gai, à 1.200 km au sud-est de Moscou. Deux de leurs corps ont été retrouvés par les pompiers dans les cendres de leur logement incendié. La troisième victime a, elle, été découverte à l'extérieur du bâtiment. Selon les enquêteurs, les corps des victimes affichaient des traces de violences. D'après les médias locaux, elles auraient été poignardées à mort. Leur logement aurait ensuite été volontairement incendié afin de masquer le crime. Agé d'une trentaine d'années, le suspect avait été libéré de prison il y a trois mois à peine. (Belga)

Les victimes, étudiantes en soins de santé, étaient âgées de 17, 18 et 19 ans et partageaient le même appartement dans la ville de Gai, à 1.200 km au sud-est de Moscou. Deux de leurs corps ont été retrouvés par les pompiers dans les cendres de leur logement incendié. La troisième victime a, elle, été découverte à l'extérieur du bâtiment. Selon les enquêteurs, les corps des victimes affichaient des traces de violences. D'après les médias locaux, elles auraient été poignardées à mort. Leur logement aurait ensuite été volontairement incendié afin de masquer le crime. Agé d'une trentaine d'années, le suspect avait été libéré de prison il y a trois mois à peine. (Belga)