"Nous devons nous adapter, nous n'avons pas le choix", a souligné le ministre de l'Intérieur, Jan Jambon. "Si les criminels se servent de la technologie, les pouvoirs publics doivent y consacrer des moyens." Un comité "Disruption" ou Comité "D" verra le jour, chargé de préparer la police à l'innovation technologique, composé de policiers et d'experts de différents secteurs. Au cours des deux années qui viennent, 110 millions d'euros seront consacrés à la numérisation des services de police. Certains policiers ont déjà été formés aux nouvelles méthodes. Un membre de l'équipe scientifique de Flandre orientale, Steve Delporte, s'est ainsi spécialisé dans la modélisation en 3 dimensions des scènes de crime en suivant des formations à Miami. Depuis lors, des zones de police en Belgique font appel à ses services. L'acquisition de ces compétences particulières mèneront à une organisation policière moins hiérarchisée, prédit M. Jambon. "Nous devrons travailler de manière plus horizontale. Tout qui s'occupe de sécurité évoluera bientôt dans un éco-système où les gens seront reliés les uns aux autres et se transmettront les informations nécessaires." (Belga)

"Nous devons nous adapter, nous n'avons pas le choix", a souligné le ministre de l'Intérieur, Jan Jambon. "Si les criminels se servent de la technologie, les pouvoirs publics doivent y consacrer des moyens." Un comité "Disruption" ou Comité "D" verra le jour, chargé de préparer la police à l'innovation technologique, composé de policiers et d'experts de différents secteurs. Au cours des deux années qui viennent, 110 millions d'euros seront consacrés à la numérisation des services de police. Certains policiers ont déjà été formés aux nouvelles méthodes. Un membre de l'équipe scientifique de Flandre orientale, Steve Delporte, s'est ainsi spécialisé dans la modélisation en 3 dimensions des scènes de crime en suivant des formations à Miami. Depuis lors, des zones de police en Belgique font appel à ses services. L'acquisition de ces compétences particulières mèneront à une organisation policière moins hiérarchisée, prédit M. Jambon. "Nous devrons travailler de manière plus horizontale. Tout qui s'occupe de sécurité évoluera bientôt dans un éco-système où les gens seront reliés les uns aux autres et se transmettront les informations nécessaires." (Belga)