Un dossier colossal à hauteur de 13 milliard y est pour beaucoup, une affaire de fraude qui doit encore être jugée. "Le crime ne peut pas payer, et donc nous devons frapper là où ça fait mal: au portefeuille", a commenté la porte-parole de la police Sarah Frederickx.

Avec la lutte contre le terrorisme et le trafic d'êtres humains, la lutte contre la drogue reste une priorité pour la police fédérale. 11% des capacités d'enquête y ont été consacrées l'an dernier. 1.006 plantations de cannabis ont été démantelées, entraînant la destruction de 250.000 plants. Y ont également été découverts 1,3 tonne de marijuana, plus de 600.000 euros et 21 armes, détaille la police fédérale par communiqué.

La problématique des stupéfiants est plus importante que jamais en Belgique, tout comme dans d'autres pays d'ailleurs, constate la police. En 2018, des centaines de personnes ont été arrêtées pour des faits d'importation, exportation et production de stupéfiants, vol, assassinat et meurtre, trafic d'êtres humains, terrorisme, escroquerie et blanchiment. Pas moins de 3.407 arrestations judiciaires ont été effectuées, soit 9,3 par jour en moyenne. En 2017, le nombre d'arrestations judiciaires s'élevait à 2.907.