Dans une réponse à une question parlementaire, le Premier ministre Alexander De Croo a déclaré que l'an passé trois "incidents de sécurité spécifiques" ont été confirmés sur le réseau informatique de ses services. Une intervention a été nécessaire face à ces incidents. Une enquête policière a été ouverte pour l'un d'entre eux. "Une des attaques a franchi le premier périmètre. Aucun dommage n'a été constaté, mais la prévention du pire a eu un coût. Par exemple, les utilisateurs ne pouvaient plus se connecter à notre infrastructure depuis l'étranger", répond encore le libéral. Dans la foulée du confinement, la cyber attaque n'a quasiment pas eu d'impact sur le déroulé normal du service. Il n'est pas établi qui se cache derrière cette attaque. "Jusqu'à présent nous n'avons pas reçu d'information sur l'identité des auteurs", selon M. De Croo. (Belga)

Dans une réponse à une question parlementaire, le Premier ministre Alexander De Croo a déclaré que l'an passé trois "incidents de sécurité spécifiques" ont été confirmés sur le réseau informatique de ses services. Une intervention a été nécessaire face à ces incidents. Une enquête policière a été ouverte pour l'un d'entre eux. "Une des attaques a franchi le premier périmètre. Aucun dommage n'a été constaté, mais la prévention du pire a eu un coût. Par exemple, les utilisateurs ne pouvaient plus se connecter à notre infrastructure depuis l'étranger", répond encore le libéral. Dans la foulée du confinement, la cyber attaque n'a quasiment pas eu d'impact sur le déroulé normal du service. Il n'est pas établi qui se cache derrière cette attaque. "Jusqu'à présent nous n'avons pas reçu d'information sur l'identité des auteurs", selon M. De Croo. (Belga)