Le gouverneur s'est rendu dans l'empire du Milieu avec six bourgmestres et 13 chefs de police. Le groupe a été accueilli avec une parade militaire par les autorités provinciales chinoises et a visité les quartiers généraux de l'entreprise technologique Huawei ainsi que ceux du géant de l'e-commerce Alibaba. Une visite guidée de Shanghai était également au programme. Peu avant le départ de la délégation, la Sûreté de l'Etat avait communiqué ses recommandations. "Nous avons averti de toutes les manières possibles avant ce voyage. Mais ils n'ont pas écouté", a déclaré une source bien informée aux quotidiens. La visite chez Huawei posait particulièrement question, alors que la société est soupçonnée d'espionnage par plusieurs services de sécurité occidentaux. Le gouverneur Decaluwé s'est montré surpris des critiques. S'il reconnaît avoir été briefé par la Sûreté, il nie avoir reçu la consigne de ne pas partir. "Je me rends en Chine depuis 30 ans et j'y retourne le mois prochain. Je n'ai pas le sentiment d'avoir été espionné." (Belga)