L'incendie s'est déclaré très tôt, dans le bâtiment de quatre étages où plus de 60 travailleurs dormaient, selon un porte-parole de la police. 43 d'entre eux sont décédés, la plupart à la suite de l'inhalation de fumées toxiques. Une quinzaine de personnes au moins sont soignées dans des hôpitaux proches. "Il y avait beaucoup de matériaux plastiques hautement inflammables, et de papier, dans les ateliers, ce qui a créé des fumées toxiques. Deux policiers et deux pompiers ont aussi été affectés, et sont à l'hôpital", a-t-il ajouté. Le Premier ministre Narendra Modi a qualifié l'incendie d'"horrible" et a exprimé ses condoléances aux familles des victimes, via Twitter. L'usine était en réalité une sorte de succession d'ateliers, sur plusieurs étages, dans lesquels des cartables et d'autres produits en plastique étaient fabriqués. Les normes de sécurité incendie n'y étaient pas respectées. Selon les services compétents, il y a plusieurs bâtiments dans le même cas dans le même quartier de la ville. La plupart des victimes étaient des travailleurs pauvres venant d'autres Etats, comme le Bihar ou l'Uttar Pradesh. Au moins deux des personnes décédées étaient âgées de moins de 15 ans, selon la police. L'allée étroite dans laquelle est situé le bâtiment a compliqué l'intervention des secours, prévenus à 5h22 du matin. La police précise qu'à première vue l'incendie aurait été causé par un court-circuit électrique. Une enquête doit permettre d'éclaircir les circonstances exactes du drame. Les accidents de ce genre ne sont pas rares en Inde, à cause de normes de sécurité peu respectées et d'installations électriques souvent vétustes. L'incendie de dimanche est cependant le plus grave que la capitale indienne ait connu depuis le décès de 59 personnes dans l'incendie d'un cinéma en 1997. (Belga)

L'incendie s'est déclaré très tôt, dans le bâtiment de quatre étages où plus de 60 travailleurs dormaient, selon un porte-parole de la police. 43 d'entre eux sont décédés, la plupart à la suite de l'inhalation de fumées toxiques. Une quinzaine de personnes au moins sont soignées dans des hôpitaux proches. "Il y avait beaucoup de matériaux plastiques hautement inflammables, et de papier, dans les ateliers, ce qui a créé des fumées toxiques. Deux policiers et deux pompiers ont aussi été affectés, et sont à l'hôpital", a-t-il ajouté. Le Premier ministre Narendra Modi a qualifié l'incendie d'"horrible" et a exprimé ses condoléances aux familles des victimes, via Twitter. L'usine était en réalité une sorte de succession d'ateliers, sur plusieurs étages, dans lesquels des cartables et d'autres produits en plastique étaient fabriqués. Les normes de sécurité incendie n'y étaient pas respectées. Selon les services compétents, il y a plusieurs bâtiments dans le même cas dans le même quartier de la ville. La plupart des victimes étaient des travailleurs pauvres venant d'autres Etats, comme le Bihar ou l'Uttar Pradesh. Au moins deux des personnes décédées étaient âgées de moins de 15 ans, selon la police. L'allée étroite dans laquelle est situé le bâtiment a compliqué l'intervention des secours, prévenus à 5h22 du matin. La police précise qu'à première vue l'incendie aurait été causé par un court-circuit électrique. Une enquête doit permettre d'éclaircir les circonstances exactes du drame. Les accidents de ce genre ne sont pas rares en Inde, à cause de normes de sécurité peu respectées et d'installations électriques souvent vétustes. L'incendie de dimanche est cependant le plus grave que la capitale indienne ait connu depuis le décès de 59 personnes dans l'incendie d'un cinéma en 1997. (Belga)