Les activistes qui avaient pris d'assaut la façade avaient déployé des grandes banderoles donnant l'impression que le bâtiment était en feu. Sur l'une d'elles était inscrit le message "Climate Emergency". Des feux de détresse ont également été allumés en divers endroits pour faire de la fumée. "On a essayé de négocier avec les militants de Greenpeace", explique Ilse Van de keere. "On leur demandait de descendre de l'immeuble. Comme ils n'ont pas voulu, on a fait appel à nos collègues de la police fédérale et aux pompiers pour les faire descendre de manière sécurisée. Il a été fait usage d'une grande échelle équipée d'une nacelle et les personnes ont été descendues une à une." L'intervention a duré un temps certain. Un procès verbal va être établi et envoyé au parquet de Bruxelles. L'usage d'effets pyrotechniques sera notamment mentionné. Les participants risquent de recevoir une amende administrative étant donné que l'action n'avait pas été autorisée. Les militants de Greenpeace estiment que le "Green Deal" dévoilé la veille par la Commission européenne est insuffisant. Ils veulent appeler les chefs d'Etat qui se réunissent ce jeudi à définir des objectifs climatiques plus ambitieux pour 2050. (Belga)

Les activistes qui avaient pris d'assaut la façade avaient déployé des grandes banderoles donnant l'impression que le bâtiment était en feu. Sur l'une d'elles était inscrit le message "Climate Emergency". Des feux de détresse ont également été allumés en divers endroits pour faire de la fumée. "On a essayé de négocier avec les militants de Greenpeace", explique Ilse Van de keere. "On leur demandait de descendre de l'immeuble. Comme ils n'ont pas voulu, on a fait appel à nos collègues de la police fédérale et aux pompiers pour les faire descendre de manière sécurisée. Il a été fait usage d'une grande échelle équipée d'une nacelle et les personnes ont été descendues une à une." L'intervention a duré un temps certain. Un procès verbal va être établi et envoyé au parquet de Bruxelles. L'usage d'effets pyrotechniques sera notamment mentionné. Les participants risquent de recevoir une amende administrative étant donné que l'action n'avait pas été autorisée. Les militants de Greenpeace estiment que le "Green Deal" dévoilé la veille par la Commission européenne est insuffisant. Ils veulent appeler les chefs d'Etat qui se réunissent ce jeudi à définir des objectifs climatiques plus ambitieux pour 2050. (Belga)