Un centre administratif national pour la transmigration sera prochainement installé au centre 127bis à Steenokkerzeel, annoncent lundi le ministre de l'Intérieur, Jan Jambon (N-VA), et le Secrétaire d'Etat à la migration, Theo Francken (N-VA). Toutes les personnes qui pénètrent illégalement en Belgique dans l'optique de se rendre au Royaume-Uni y seront emmenées. Cette mesure fait partie d'un vaste plan pour lutter contre la migration illégale.

"Le gouvernement ajoute une fois de plus des mesures coûteuses et répressives pour de moindres résultats. Il nous semble aberrant qu'on augmente le nombre de places en centre fermé à raison de 210 euros par jour et par personne au lieu d'utiliser des places déjà existantes dans tout le réseau d'accueil (Fedasil, centres ouverts, etc.) et qui reviennent à 36 euros par jour et par personne", estime M. Kassou.

Dans le cadre de ces nouvelles mesures, le ministre de l'Intérieur veut également démanteler le "hub migratoire" qui s'est constitué, selon lui, au Parc Maximilien à Bruxelles, à deux pas de la Gare du Nord, et dont se serviraient les trafiquants d'êtres humains.

"Nous nous demandons également comment le gouvernement compte s'y prendre pour évacuer un lieu de passage comme le parc Maximilien. Les quelque 150 migrants qui s'y trouvent quotidiennement ne sont pas un problème mais c'est la rentrée et on agite cet épouvantail pour faire oublier "Schild & Vrienden", l'enseignement, le racisme, la question des pensions qui constituent eux, de vrais problèmes. Par ailleurs, nous n'avons toujours pas eu de réponse à la lettre ouverte envoyée il y a trois semaines à l'ensemble des membres du gouvernement, qui proposait la création d'un centre d'accueil et d'orientation pour réellement accueillir, accompagner et informer les migrants, conclut-il.

Le Samusocial qui est également actif au Parc Maximilien, a fait part de sa préoccupation quant au démantèlement de ce dernier. "Le public du parc Maximilien va se disperser dans la région bruxelloise et la demande d'hébergement va augmenter puisqu'il ne pourra plus compter sur les réseaux de solidarité actifs au parc. Or, nous approchons de la période hivernale- le plan hiver ne sera déclenché qu'à la mi-novembre- et cette mesure va probablement engendrer une pression sur les dispositifs d'accueil du Samusocial, qui sont déjà à leur capacité maximale à raison de 578 personnes vulnérables qui y dorment chaque soir", indique l'attache de presse, Christophe Thielens.

Un centre administratif national pour la transmigration sera prochainement installé au centre 127bis à Steenokkerzeel, annoncent lundi le ministre de l'Intérieur, Jan Jambon (N-VA), et le Secrétaire d'Etat à la migration, Theo Francken (N-VA). Toutes les personnes qui pénètrent illégalement en Belgique dans l'optique de se rendre au Royaume-Uni y seront emmenées. Cette mesure fait partie d'un vaste plan pour lutter contre la migration illégale. "Le gouvernement ajoute une fois de plus des mesures coûteuses et répressives pour de moindres résultats. Il nous semble aberrant qu'on augmente le nombre de places en centre fermé à raison de 210 euros par jour et par personne au lieu d'utiliser des places déjà existantes dans tout le réseau d'accueil (Fedasil, centres ouverts, etc.) et qui reviennent à 36 euros par jour et par personne", estime M. Kassou. Dans le cadre de ces nouvelles mesures, le ministre de l'Intérieur veut également démanteler le "hub migratoire" qui s'est constitué, selon lui, au Parc Maximilien à Bruxelles, à deux pas de la Gare du Nord, et dont se serviraient les trafiquants d'êtres humains. "Nous nous demandons également comment le gouvernement compte s'y prendre pour évacuer un lieu de passage comme le parc Maximilien. Les quelque 150 migrants qui s'y trouvent quotidiennement ne sont pas un problème mais c'est la rentrée et on agite cet épouvantail pour faire oublier "Schild & Vrienden", l'enseignement, le racisme, la question des pensions qui constituent eux, de vrais problèmes. Par ailleurs, nous n'avons toujours pas eu de réponse à la lettre ouverte envoyée il y a trois semaines à l'ensemble des membres du gouvernement, qui proposait la création d'un centre d'accueil et d'orientation pour réellement accueillir, accompagner et informer les migrants, conclut-il. Le Samusocial qui est également actif au Parc Maximilien, a fait part de sa préoccupation quant au démantèlement de ce dernier. "Le public du parc Maximilien va se disperser dans la région bruxelloise et la demande d'hébergement va augmenter puisqu'il ne pourra plus compter sur les réseaux de solidarité actifs au parc. Or, nous approchons de la période hivernale- le plan hiver ne sera déclenché qu'à la mi-novembre- et cette mesure va probablement engendrer une pression sur les dispositifs d'accueil du Samusocial, qui sont déjà à leur capacité maximale à raison de 578 personnes vulnérables qui y dorment chaque soir", indique l'attache de presse, Christophe Thielens.