Dans la matinée, les libéraux et les écologistes se sont fendus d'un communiqué commun dans lequel ils rejettent le volet institutionnel proposé par les préformateurs Bart De Wever (N-VA) et Paul Magnette (PS). Les deux familles politiques disent aussi refuser de "prendre part à une surenchère qui les dresse l'une contre l'autre". A la N-VA, cette sortie passe mal et les critiques visent singulièrement le MR. Georges-Louis Bouchez est ainsi vu comme "une araignée sur sa toile" voulant surtout "maintenir Sophie Wilmès en selle". "Il est maintenant clair que la Vivaldi est à nouveau en vie", dit-on "off the record" chez les nationalistes flamands. Cette coalition, sans la N-VA, avait été un temps testée par le président du PS Paul Magnette fin 2019, lors de sa première mission d'informateur royal. Elle rassemblerait socialistes, libéraux, écologistes et les chrétiens-démocrates flamands du CD&V. Chargés de mission royale depuis le 20 juillet, les préformateurs Bart De Wever (N-VA) et Paul Magnette (PS) sont parvenus à constituer une "bulle de cinq" partis disposés à entamer des discussions en vue de former un nouveau gouvernement fédéral. Cette bulle comprend le PS, le sp.a, la N-VA, le CD&V et le cdH. Elle ne dispose toutefois que de 69 sièges sur les 150 que compte la Chambre. L'appoint d'au moins un parti supplémentaire est donc nécessaire et les préformateurs ont multiplié les contacts avec les libéraux et les écologistes. Bart De Wever n'en a jamais fait mystère, il souhaite se passer des libéraux francophones. "Plus personne ne veut du MR", avait-il lancé le 31 juillet dernier. Mais la famille libérale, avec l'Open Vld, s'est toujours montrée unie. Du côté des socialistes flamands du sp.a, on estime également jeudi que l'objectif du MR est de faire perdurer l'actuel gouvernement dirigé par Sophie Wilmès. Malgré ce communiqué commun, écologistes et libéraux devraient être reçus demain/vendredi par les préformateurs, a-t-on appris à bonne source. Paul Magnette et Bart De Wever sont attendus au Palais lundi pour un nouveau rapport au Roi. (Belga)

Dans la matinée, les libéraux et les écologistes se sont fendus d'un communiqué commun dans lequel ils rejettent le volet institutionnel proposé par les préformateurs Bart De Wever (N-VA) et Paul Magnette (PS). Les deux familles politiques disent aussi refuser de "prendre part à une surenchère qui les dresse l'une contre l'autre". A la N-VA, cette sortie passe mal et les critiques visent singulièrement le MR. Georges-Louis Bouchez est ainsi vu comme "une araignée sur sa toile" voulant surtout "maintenir Sophie Wilmès en selle". "Il est maintenant clair que la Vivaldi est à nouveau en vie", dit-on "off the record" chez les nationalistes flamands. Cette coalition, sans la N-VA, avait été un temps testée par le président du PS Paul Magnette fin 2019, lors de sa première mission d'informateur royal. Elle rassemblerait socialistes, libéraux, écologistes et les chrétiens-démocrates flamands du CD&V. Chargés de mission royale depuis le 20 juillet, les préformateurs Bart De Wever (N-VA) et Paul Magnette (PS) sont parvenus à constituer une "bulle de cinq" partis disposés à entamer des discussions en vue de former un nouveau gouvernement fédéral. Cette bulle comprend le PS, le sp.a, la N-VA, le CD&V et le cdH. Elle ne dispose toutefois que de 69 sièges sur les 150 que compte la Chambre. L'appoint d'au moins un parti supplémentaire est donc nécessaire et les préformateurs ont multiplié les contacts avec les libéraux et les écologistes. Bart De Wever n'en a jamais fait mystère, il souhaite se passer des libéraux francophones. "Plus personne ne veut du MR", avait-il lancé le 31 juillet dernier. Mais la famille libérale, avec l'Open Vld, s'est toujours montrée unie. Du côté des socialistes flamands du sp.a, on estime également jeudi que l'objectif du MR est de faire perdurer l'actuel gouvernement dirigé par Sophie Wilmès. Malgré ce communiqué commun, écologistes et libéraux devraient être reçus demain/vendredi par les préformateurs, a-t-on appris à bonne source. Paul Magnette et Bart De Wever sont attendus au Palais lundi pour un nouveau rapport au Roi. (Belga)