Selon les syndicats, le relèvement de l'âge de la pension de 65 à 67 ans porte gravement atteinte au droit à la sécurité sociale tel qu'il est garanti par la Constitution. "Ne rien faire aurait précisément signifié un recul substantiel du niveau de la protection" des retraités, a affirmé le député nationaliste Jan Spooren en invoquant des avis émanant de l'Organisation de Coopération et de Développement économiques (OCDE) et d'autre institutions internationales. Selon lui, la démarche des syndicats est "à côté de la plaque" et est une "question purement politique". Le député N-VA conteste aussi l'affirmation des syndicats qui estiment que la réforme des pensions est discriminatoire pour les femmes en raison de leurs carrières généralement plus courtes.

Selon les syndicats, le relèvement de l'âge de la pension de 65 à 67 ans porte gravement atteinte au droit à la sécurité sociale tel qu'il est garanti par la Constitution. "Ne rien faire aurait précisément signifié un recul substantiel du niveau de la protection" des retraités, a affirmé le député nationaliste Jan Spooren en invoquant des avis émanant de l'Organisation de Coopération et de Développement économiques (OCDE) et d'autre institutions internationales. Selon lui, la démarche des syndicats est "à côté de la plaque" et est une "question purement politique". Le député N-VA conteste aussi l'affirmation des syndicats qui estiment que la réforme des pensions est discriminatoire pour les femmes en raison de leurs carrières généralement plus courtes.