L'élue socialiste pointe notamment du doigt un tweet du député N-VA Tomas Roggeman prétendant que l'UE versait au Maroc 450 millions d'euros "d'argent corona européen" alors que la Flandre n'en recevrait que 6 millions. Le député Vlaams Belang Dries Van Langenhove a relayé la même comparaison. La vérité, corrige Mme Van Brempt, c'est que ces 450 millions sont attribués par l'UE au Maroc dans le cadre de sa politique de voisinage, via des projets validés au préalable et relevant d'un budget à part. Ce que l'UE a décidé, c'est que cet argent déjà versé puisse aussi servir à la lutte contre la pandémie de Covid-19. Quant aux 6 millions d'euros pour la Flandre - en réalité des fonds de cohésion déjà attribués et dont l'UE autorise désormais la réorientation vers la lutte contre le coronavirus -, ils ne représentent qu'une part infime des mesures de soutien dégagées par l'UE (notamment les 1.000 milliards d'euros de la Banque centrale européenne pour 2020, NDLR). La semaine dernière, les eurodéputés N-VA avaient été parmi les seuls élus du Parlement européen à s'abstenir sur la réorientation de ces fonds, notamment parce que la Wallonie en recevait davantage que la Flandre. La Belgique a même dû s'abstenir ce lundi au niveau des États membres parce que le gouvernement flamand n'acceptait pas cette clé de répartition. "Ce que fait la N-VA, mais aussi le Vlaams Belang, relève de la désinformation malveillante, à la sauce xénophobe. Ils abusent d'une pandémie pour dresser la population contre l'Union européenne", dénonce Mme Van Brempt dans un communiqué. Dans une tribune parue ce week-end dans De Morgen, l'eurodéputée Cindy Franssen (CD&V), dont le parti est allié à la N-VA au gouvernement flamand, dénonçait elle aussi l'attitude d'"un certain parti". Elle relevait notamment que la clé de répartition régionale avait été fixée en 2014 en accord avec les autorités belges. "En tant que région moins développée, la Wallonie reçoit davantage que la Flandre. La Flandre, quant à elle, reçoit beaucoup plus de fonds destinés à stimuler l'innovation et les investissements, comme Horizon 2020", ajoutait-elle en dénonçant ce qu'elle qualifie de "coronationalisme". (Belga)

L'élue socialiste pointe notamment du doigt un tweet du député N-VA Tomas Roggeman prétendant que l'UE versait au Maroc 450 millions d'euros "d'argent corona européen" alors que la Flandre n'en recevrait que 6 millions. Le député Vlaams Belang Dries Van Langenhove a relayé la même comparaison. La vérité, corrige Mme Van Brempt, c'est que ces 450 millions sont attribués par l'UE au Maroc dans le cadre de sa politique de voisinage, via des projets validés au préalable et relevant d'un budget à part. Ce que l'UE a décidé, c'est que cet argent déjà versé puisse aussi servir à la lutte contre la pandémie de Covid-19. Quant aux 6 millions d'euros pour la Flandre - en réalité des fonds de cohésion déjà attribués et dont l'UE autorise désormais la réorientation vers la lutte contre le coronavirus -, ils ne représentent qu'une part infime des mesures de soutien dégagées par l'UE (notamment les 1.000 milliards d'euros de la Banque centrale européenne pour 2020, NDLR). La semaine dernière, les eurodéputés N-VA avaient été parmi les seuls élus du Parlement européen à s'abstenir sur la réorientation de ces fonds, notamment parce que la Wallonie en recevait davantage que la Flandre. La Belgique a même dû s'abstenir ce lundi au niveau des États membres parce que le gouvernement flamand n'acceptait pas cette clé de répartition. "Ce que fait la N-VA, mais aussi le Vlaams Belang, relève de la désinformation malveillante, à la sauce xénophobe. Ils abusent d'une pandémie pour dresser la population contre l'Union européenne", dénonce Mme Van Brempt dans un communiqué. Dans une tribune parue ce week-end dans De Morgen, l'eurodéputée Cindy Franssen (CD&V), dont le parti est allié à la N-VA au gouvernement flamand, dénonçait elle aussi l'attitude d'"un certain parti". Elle relevait notamment que la clé de répartition régionale avait été fixée en 2014 en accord avec les autorités belges. "En tant que région moins développée, la Wallonie reçoit davantage que la Flandre. La Flandre, quant à elle, reçoit beaucoup plus de fonds destinés à stimuler l'innovation et les investissements, comme Horizon 2020", ajoutait-elle en dénonçant ce qu'elle qualifie de "coronationalisme". (Belga)