La loi à laquelle le gouvernement fait référence pour diminuer la dotation du prince serait contraire à la Constitution et aux droits de l'Homme, a estimé l'avocat du frère du roi Philippe dans une missive adressée au Premier ministre. Il pointe notamment le fait que les règles concernant les contacts entre la Maison royale et les dignitaires étrangers - alors que son client est mis sur la sellette pour avoir participé à une réception à l'ambassade de Chine - est trop vague. D'après la N-VA, ces arguments ne sont pas fondés. "La loi est suffisamment claire. Les contacts avec les dignitaires étrangers doivent être signalés au ministre des Affaires étrangères qui doit donner son approbation, sans quoi ils ne peuvent pas avoir lieu. C'est clair", estime Peter Buysrogge. Le secrétaire d'Etat à l'Asile et la Migration, Theo Francken (N-VA), n'a pas non plus été impressionné par l'argumentaire du prince, lui suggérant même ironiquement de "déposer une plainte auprès d'Unia". (Belga)

La loi à laquelle le gouvernement fait référence pour diminuer la dotation du prince serait contraire à la Constitution et aux droits de l'Homme, a estimé l'avocat du frère du roi Philippe dans une missive adressée au Premier ministre. Il pointe notamment le fait que les règles concernant les contacts entre la Maison royale et les dignitaires étrangers - alors que son client est mis sur la sellette pour avoir participé à une réception à l'ambassade de Chine - est trop vague. D'après la N-VA, ces arguments ne sont pas fondés. "La loi est suffisamment claire. Les contacts avec les dignitaires étrangers doivent être signalés au ministre des Affaires étrangères qui doit donner son approbation, sans quoi ils ne peuvent pas avoir lieu. C'est clair", estime Peter Buysrogge. Le secrétaire d'Etat à l'Asile et la Migration, Theo Francken (N-VA), n'a pas non plus été impressionné par l'argumentaire du prince, lui suggérant même ironiquement de "déposer une plainte auprès d'Unia". (Belga)