"Cela reste important que le plus grand parti de Flandre soit impliqué d'une manière ou d'une autre", a souligné M. Coens à l'issue de son entrevue avec le Roi. Faut-il dès lors confier une mission au président de la N-VA, Bart De Wever? "C'est une chose que nous devons absolument examiner", estime le chrétien-démocrate. La désignation de M. De Wever risque toutefois d'envenimer la situation après ses déclarations de lundi contre l'Open Vld, le travail de l'informateur Paul Magnette et les électeurs francophones. "Il est important que Bart De Wever envoie des signaux positifs. Les signaux négatifs de lundi me dérangent un peu", a ajouté M. Coens qui juge ces déclarations "pas très intelligentes sur le plan tactique". Après l'audience de M. Coens, le Roi a reçu M. De Wever qui sera suivi par la présidente de Groen, Meyrem Almaci. (Belga)

"Cela reste important que le plus grand parti de Flandre soit impliqué d'une manière ou d'une autre", a souligné M. Coens à l'issue de son entrevue avec le Roi. Faut-il dès lors confier une mission au président de la N-VA, Bart De Wever? "C'est une chose que nous devons absolument examiner", estime le chrétien-démocrate. La désignation de M. De Wever risque toutefois d'envenimer la situation après ses déclarations de lundi contre l'Open Vld, le travail de l'informateur Paul Magnette et les électeurs francophones. "Il est important que Bart De Wever envoie des signaux positifs. Les signaux négatifs de lundi me dérangent un peu", a ajouté M. Coens qui juge ces déclarations "pas très intelligentes sur le plan tactique". Après l'audience de M. Coens, le Roi a reçu M. De Wever qui sera suivi par la présidente de Groen, Meyrem Almaci. (Belga)