Les présidents de ces huit formations (la majorité hexapartite et les Verts flamands et francophones) se sont accordés il y a dix jours sur une modification de l'article 195, qui prévoit les modalités de révision de la Constitution. Cette modification ad hoc divise les constitutionnalistes, mais les nationalistes de la N-VA la rejettent en bloc.

Les garanties apportées aux francophones et le financement de Bruxelles seront "bétonnés", sans possibilité de modification ultérieure, tandis que les Flamands, pour le moment, n'y gagnent rien, a critiqué Ben Weyts dans l'émission "De Zevende Dag" (VRT). Il assimile le procédé à une "fraude".

La proposition de loi N-VA a très peu de chance d'être adoptée. Le secrétaire d'État aux Réformes institutionnelles Servais Verherstraeten (CD&V) a d'ailleurs qualifié la modification du 195 défendue par les huit partis d'"excellente et légale", et parfaitement juridique. "La N-VA s'y oppose parce que nous appliquons, par nous-mêmes, une partie de son programme", a répondu M. Verherstraeten.

Levif.be, avec Belga

Les présidents de ces huit formations (la majorité hexapartite et les Verts flamands et francophones) se sont accordés il y a dix jours sur une modification de l'article 195, qui prévoit les modalités de révision de la Constitution. Cette modification ad hoc divise les constitutionnalistes, mais les nationalistes de la N-VA la rejettent en bloc. Les garanties apportées aux francophones et le financement de Bruxelles seront "bétonnés", sans possibilité de modification ultérieure, tandis que les Flamands, pour le moment, n'y gagnent rien, a critiqué Ben Weyts dans l'émission "De Zevende Dag" (VRT). Il assimile le procédé à une "fraude". La proposition de loi N-VA a très peu de chance d'être adoptée. Le secrétaire d'État aux Réformes institutionnelles Servais Verherstraeten (CD&V) a d'ailleurs qualifié la modification du 195 défendue par les huit partis d'"excellente et légale", et parfaitement juridique. "La N-VA s'y oppose parce que nous appliquons, par nous-mêmes, une partie de son programme", a répondu M. Verherstraeten. Levif.be, avec Belga