Pour Bart De Wever, la coalition actuelle a fermement géré la ville en termes de finances, de sécurité et d'identité. "Je préférerais ne pas revenir là-dessus", a-t-il affirmé sans pour autant exclure totalement une coalition avec les écologistes. "La N-VA commence à zigzaguer après un mauvais sondage. Mais je suis clair: une coalition progressiste reste notre unique scénario", a de son côté assuré Wouter Van Besien.

Selon un sondage publié vendredi dans Het Nieuwsblad, si l'on votait maintenant aux communales à Anvers, la N-VA de Bart De Wever resterait le plus grand parti de la métropole mais n'aurait plus la possibilité de former une majorité avec ses partenaires actuels, l'Open Vld et le CD&V.

Pour Bart De Wever, la coalition actuelle a fermement géré la ville en termes de finances, de sécurité et d'identité. "Je préférerais ne pas revenir là-dessus", a-t-il affirmé sans pour autant exclure totalement une coalition avec les écologistes. "La N-VA commence à zigzaguer après un mauvais sondage. Mais je suis clair: une coalition progressiste reste notre unique scénario", a de son côté assuré Wouter Van Besien. Selon un sondage publié vendredi dans Het Nieuwsblad, si l'on votait maintenant aux communales à Anvers, la N-VA de Bart De Wever resterait le plus grand parti de la métropole mais n'aurait plus la possibilité de former une majorité avec ses partenaires actuels, l'Open Vld et le CD&V.