Spécialiste des questions constitutionnelles, Hendrik Vuye avait été élu il y a cinq ans sous la bannière N-VA. Mais en septembre 2016, il quittait le parti avec une autre députée N-VA, Veerle Wouters. Tous deux dénonçaient alors l'attitude jugée trop "soft" de la N-VA sur le terrain communautaire. Depuis lors, Hendrik Vuye est devenu un vrai poil à gratter pour la N-VA. En mai dernier, il avait annoncé fonder avec Veerle Wouters un nouveau parti politique flamand, ce qui pourrait porter préjudice à la N-VA. Selon Knack, pour dissuader M. Vuye de mettre ses plans à exécution, le ministre Weyts lui a proposé, lors d'un repas en tête-à-tête, une belle nomination, par exemple au sein de la Cour Constitutionnelle. La N-VA lui aurait promis de pouvoir négocier une prochaine réforme de l'Etat pour autant qu'il ne se présente pas aux prochaines élections. (Belga)

Spécialiste des questions constitutionnelles, Hendrik Vuye avait été élu il y a cinq ans sous la bannière N-VA. Mais en septembre 2016, il quittait le parti avec une autre députée N-VA, Veerle Wouters. Tous deux dénonçaient alors l'attitude jugée trop "soft" de la N-VA sur le terrain communautaire. Depuis lors, Hendrik Vuye est devenu un vrai poil à gratter pour la N-VA. En mai dernier, il avait annoncé fonder avec Veerle Wouters un nouveau parti politique flamand, ce qui pourrait porter préjudice à la N-VA. Selon Knack, pour dissuader M. Vuye de mettre ses plans à exécution, le ministre Weyts lui a proposé, lors d'un repas en tête-à-tête, une belle nomination, par exemple au sein de la Cour Constitutionnelle. La N-VA lui aurait promis de pouvoir négocier une prochaine réforme de l'Etat pour autant qu'il ne se présente pas aux prochaines élections. (Belga)