La production qui ouvrira la saison lyrique est la création mondiale "Is This The End?". Ce pop requiem reflète parfaitement la situation actuelle. Ni les interprètes, ni le public n'entreront en contact les uns avec les autres lors de cet opéra à suivre en direct sur le site internet de La Monnaie. Le premier volet de cette nouvelle partition en trois parties s'intitule "Dead little girl". "C'est une pièce réalisée et donc ancrée dans l'époque où nous vivons. Sommes-nous morts ou non? S'agit-il d'une phase intermédiaire ou d'une période qui continuera à déterminer notre vie? C'est ce qui la rend si actuelle", a expliqué Peter De Caluwe. En ce moment, La Monnaie met en place un protocole qui lui permettra de recevoir le public en toute sécurité. La maison d'opéra a déposé une demande pour remplir la moitié de sa salle, soit près de 600 spectateurs, tous munis de masques. Le premier véritable opéra physique, "Die tote Stadt", est prévu le 22 octobre. Des mesures seront également prises sur scène, puisque l'orchestre a été réduit de 92 à 57 musiciens et que les artistes lyriques devront respecter une distance de cinq mètres entre eux. Pour chaque grande production, La Monnaie prévoit en outre de tester tous les employés qui y contribueront. (Belga)

La production qui ouvrira la saison lyrique est la création mondiale "Is This The End?". Ce pop requiem reflète parfaitement la situation actuelle. Ni les interprètes, ni le public n'entreront en contact les uns avec les autres lors de cet opéra à suivre en direct sur le site internet de La Monnaie. Le premier volet de cette nouvelle partition en trois parties s'intitule "Dead little girl". "C'est une pièce réalisée et donc ancrée dans l'époque où nous vivons. Sommes-nous morts ou non? S'agit-il d'une phase intermédiaire ou d'une période qui continuera à déterminer notre vie? C'est ce qui la rend si actuelle", a expliqué Peter De Caluwe. En ce moment, La Monnaie met en place un protocole qui lui permettra de recevoir le public en toute sécurité. La maison d'opéra a déposé une demande pour remplir la moitié de sa salle, soit près de 600 spectateurs, tous munis de masques. Le premier véritable opéra physique, "Die tote Stadt", est prévu le 22 octobre. Des mesures seront également prises sur scène, puisque l'orchestre a été réduit de 92 à 57 musiciens et que les artistes lyriques devront respecter une distance de cinq mètres entre eux. Pour chaque grande production, La Monnaie prévoit en outre de tester tous les employés qui y contribueront. (Belga)