Avec cette nouvelle dépréciation de 1,59%, selon la banque mexicaine Citibanamex, la monnaie mexicaine enregistre sa plus forte chute depuis l'élection du milliardaire républicain le 8 novembre, qui avait fait dévisser le lendemain la monnaie de 7,64%. La semaine dernière, la monnaie de la deuxième économie d'Amérique latine avait déjà reculé de plus de 3% face au dollar, en raison notamment de l'annonce par Ford de l'annulation d'un projet d'usine à San Luis Potosi pour un montant de 1,6 milliard de dollars. Sur l'ensemble de l'année 2016, le peso a reculé de 16,12% face au dollar, touché par la chute des cours du brut et les promesses protectionnistes de Trump qui s'est engagé à renégocier, voire abroger les accords commerciaux le liant au Mexique pour protéger les emplois américains. Environ 80% des exportations mexicaines sont destinées aux Etats-Unis. (Belga)

Avec cette nouvelle dépréciation de 1,59%, selon la banque mexicaine Citibanamex, la monnaie mexicaine enregistre sa plus forte chute depuis l'élection du milliardaire républicain le 8 novembre, qui avait fait dévisser le lendemain la monnaie de 7,64%. La semaine dernière, la monnaie de la deuxième économie d'Amérique latine avait déjà reculé de plus de 3% face au dollar, en raison notamment de l'annonce par Ford de l'annulation d'un projet d'usine à San Luis Potosi pour un montant de 1,6 milliard de dollars. Sur l'ensemble de l'année 2016, le peso a reculé de 16,12% face au dollar, touché par la chute des cours du brut et les promesses protectionnistes de Trump qui s'est engagé à renégocier, voire abroger les accords commerciaux le liant au Mexique pour protéger les emplois américains. Environ 80% des exportations mexicaines sont destinées aux Etats-Unis. (Belga)