Les voitures d'auto-école, les taxis, les limousines, les véhicules adaptés au transport de personnes à mobilité réduite, les bus scolaires et surtout les camionnettes et camions ont été examinés minutieusement sur le parking situé sous le viaduc Hermann-Debroux à Bruxelles. Étaient notamment contrôlés le permis de conduire du conducteur, l'arrimage des camions ainsi que les papiers du véhicule. Plusieurs contrôles d'alcoolémie ont également été réalisés. "Les taxis et les auto-écoles étaient globalement en ordre. Un peu plus de la moitié des poids-lourds étaient également en règle. Toutefois, 48% d'entre eux faisaient défaut. La moitié de ces contrevenants ont reçu un avertissement en raison d'une légère violation tandis que l'autre moitié s'est vue infliger un PV pour des violations plus graves", a expliqué la porte-parole de Bruxelles Mobilité, Camille Thiry. Ainsi, un camion ne disposait pas de son 'On Board Unit' (OBU), le boîtier dont chaque camion doit être muni dans sa cabine, et évitait ainsi le prélèvement kilométrique. Un chauffeur de poids-lourd n'avait par ailleurs pas recouvert son chargement tandis qu'un autre ne disposait pas des documents du véhicule. Lors de ce "super contrôle", la police a fait usage d'un drone et des motards ont été mis à contribution afin de repérer à temps les véhicules suspects pour qu'ils fassent l'objet d'une inspection. (Belga)

Les voitures d'auto-école, les taxis, les limousines, les véhicules adaptés au transport de personnes à mobilité réduite, les bus scolaires et surtout les camionnettes et camions ont été examinés minutieusement sur le parking situé sous le viaduc Hermann-Debroux à Bruxelles. Étaient notamment contrôlés le permis de conduire du conducteur, l'arrimage des camions ainsi que les papiers du véhicule. Plusieurs contrôles d'alcoolémie ont également été réalisés. "Les taxis et les auto-écoles étaient globalement en ordre. Un peu plus de la moitié des poids-lourds étaient également en règle. Toutefois, 48% d'entre eux faisaient défaut. La moitié de ces contrevenants ont reçu un avertissement en raison d'une légère violation tandis que l'autre moitié s'est vue infliger un PV pour des violations plus graves", a expliqué la porte-parole de Bruxelles Mobilité, Camille Thiry. Ainsi, un camion ne disposait pas de son 'On Board Unit' (OBU), le boîtier dont chaque camion doit être muni dans sa cabine, et évitait ainsi le prélèvement kilométrique. Un chauffeur de poids-lourd n'avait par ailleurs pas recouvert son chargement tandis qu'un autre ne disposait pas des documents du véhicule. Lors de ce "super contrôle", la police a fait usage d'un drone et des motards ont été mis à contribution afin de repérer à temps les véhicules suspects pour qu'ils fassent l'objet d'une inspection. (Belga)