Ces derniers mois ont été riches en mouvements citoyens: marches pour le climat mais aussi gilets jaunes sans oublier les initiatives prises pour l'accueil de migrants.

"Ce qui doit aussi nous encourager, c'est la mobilisation citoyenne qui illustre bien la vitalité de notre société et le souhait de contribuer à forger ensemble notre avenir. Nos démocraties sont sous pression, mais elles sont bien vivantes. Elles sont notre fierté et restent porteuses d'idéaux et de valeurs irremplaçables comme celles de l'écoute et du dialogue. Les divers mouvements auxquels nous assistons expriment une volonté d'action collective. Ils demandent une nouvelle dynamique économique et sociale, plus équitable. Et une adaptation fondamentale de nos modes de vie afin d'éviter un dérèglement irréversible de notre planète", a déclaré le chef de l'Etat.

Philippe estime qu'il faut fédérer ces divers élans citoyens. "Rassemblons toutes ces énergies dans un projet qui crée de nouvelles opportunités pour tous nos concitoyens. Un projet et une vision qui se traduisent dans des avancées concrètes", a-t-il dit.

Cet appel vise "un nouvel élan, un projet pour la Belgique", où les jeunes doivent avoir leur place. "Les jeunes montrent de l'ambition alliée à de profonds sentiments d'authenticité et de solidarité. Ils ont une conscience aigüe des besoins de notre planète. Donnons leur la place qu'ils méritent et établissons avec eux le socle solide sur lequel ils pourront s'appuyer."

Le Roi est également revenu sur la situation politique, marquée par les affaires courantes du gouvernement fédéral, soit une "façon inhabituelle" de commencer l'année. Il retient toutefois des entretiens qu'il a eus avec le Premier ministre, le président de la Chambre et les présidents de parti, qu'"il existe une volonté unanime de garantir la bonne gestion du pays et la défense des intérêts à long terme de la population".

Les institutions belges sont le "ciment de notre société démocratique", dit-il encore, insistant sur la "tâche lourde et délicate" qui attend leurs dirigeants alors que s'ouvre la campagne électorale. "(Les institutions) sont à même, aussi, de faire obstacle aux informations fallacieuses et aux simplifications néfastes."

Le chef de l'Etat veut par ailleurs affirmer les "pôles d'excellence en Belgique" afin que le pays figure parmi les nations les plus en pointe dans des secteurs d'avenir comme la biotechnologie, les nanotechnologies ou l'intelligence artificielle.

Ces derniers mois ont été riches en mouvements citoyens: marches pour le climat mais aussi gilets jaunes sans oublier les initiatives prises pour l'accueil de migrants. "Ce qui doit aussi nous encourager, c'est la mobilisation citoyenne qui illustre bien la vitalité de notre société et le souhait de contribuer à forger ensemble notre avenir. Nos démocraties sont sous pression, mais elles sont bien vivantes. Elles sont notre fierté et restent porteuses d'idéaux et de valeurs irremplaçables comme celles de l'écoute et du dialogue. Les divers mouvements auxquels nous assistons expriment une volonté d'action collective. Ils demandent une nouvelle dynamique économique et sociale, plus équitable. Et une adaptation fondamentale de nos modes de vie afin d'éviter un dérèglement irréversible de notre planète", a déclaré le chef de l'Etat. Philippe estime qu'il faut fédérer ces divers élans citoyens. "Rassemblons toutes ces énergies dans un projet qui crée de nouvelles opportunités pour tous nos concitoyens. Un projet et une vision qui se traduisent dans des avancées concrètes", a-t-il dit. Cet appel vise "un nouvel élan, un projet pour la Belgique", où les jeunes doivent avoir leur place. "Les jeunes montrent de l'ambition alliée à de profonds sentiments d'authenticité et de solidarité. Ils ont une conscience aigüe des besoins de notre planète. Donnons leur la place qu'ils méritent et établissons avec eux le socle solide sur lequel ils pourront s'appuyer." Le Roi est également revenu sur la situation politique, marquée par les affaires courantes du gouvernement fédéral, soit une "façon inhabituelle" de commencer l'année. Il retient toutefois des entretiens qu'il a eus avec le Premier ministre, le président de la Chambre et les présidents de parti, qu'"il existe une volonté unanime de garantir la bonne gestion du pays et la défense des intérêts à long terme de la population". Les institutions belges sont le "ciment de notre société démocratique", dit-il encore, insistant sur la "tâche lourde et délicate" qui attend leurs dirigeants alors que s'ouvre la campagne électorale. "(Les institutions) sont à même, aussi, de faire obstacle aux informations fallacieuses et aux simplifications néfastes." Le chef de l'Etat veut par ailleurs affirmer les "pôles d'excellence en Belgique" afin que le pays figure parmi les nations les plus en pointe dans des secteurs d'avenir comme la biotechnologie, les nanotechnologies ou l'intelligence artificielle.