Mme Mupfumira a été démise de ses fonctions gouvernementales "avec effet immédiat", a déclaré le secrétaire général de la présidence, Misheck Sibanda, dans un communiqué, sans fournir d'autres détails. L'ex ministre fait face à sept chefs d'accusation de corruption liés à la disparition de 94 millions de dollars du fonds de pension lorsqu'elle était ministre de la Protection sociale. Elle avait été arrêtée le mois dernier par la Commission anti-corruption du Zimbabwe (ZAAC) dont la direction vient d'être remaniée par le président Mnangagwa. Prisca Mupfumira est ainsi devenue le premier ministre en fonction issu du parti au pouvoir, la Zanu-PF, à être arrêté puis limogé dans une affaire de pots-de-vin sous l'administration Mnangagwa. Elle avait été congédiée comme ministre de la Protection sociale par le président Robert Mugabe quelques semaines avant un coup d'État militaire qui a renversé l'ancien dirigeant en novembre 2017. Elle était revenue au gouvernement après le putsch, avec un nouveau portefeuille. Le Président en exercice. Mnangagwa a identifié la corruption endémique comme l'un des principaux facteurs des difficultés économiques du Zimbabwe et s'est engagé à l'éradiquer. (Belga)