Brenda J Penny, siégeant à la Cour supérieure de Los Angeles, a écouté 30 minutes de témoignages avant de rendre sa décision. Tant les avocats de la chanteuse que ceux de son père ont demandé à mettre fin à la mise sous tutelle. Des centaines de fans étaient rassemblés devant le tribunal pour montrer leur soutien. La juge a ajouté deux mises en garde - précisant qu'un comptable faisant office de conservateur temporaire devrait conserver certains pouvoirs - mais l'arrangement juridique complexe est, "à compter d'aujourd'hui..., de ce fait résilié", a-t-elle dit. La décision de mettre fin à l'arrangement clôt l'un des chapitres les plus controversés de l'histoire de la musique pop moderne. Elle clôture une bataille juridique tumultueuse, longue et très médiatisée entre la chanteuse et son père, qui avait été suspendu de son rôle de tuteur le mois dernier. Il l'occupait depuis 2008, lorsque sa fille avait souffert de troubles mentaux, supervisant les biens de cette dernière et contrôlant une grande partie de sa vie personnelle et professionnelle. Durant l'été, l'artiste s'était exprimée publiquement contre la mise sous tutelle, la qualifiant d'abusive et demandant au tribunal de mettre fin à cet arrangement. Britney Spears a dorénavant à nouveau la maîtrise sur son patrimoine, estimé à 60 millions de dollars. Le souhait de la star d'être libérée sans avoir à subir d'évaluation psychiatrique a également été exaucé, ce à quoi elle s'était clairement opposée. La décision de la juge a été le point culminant d'années de querelles juridiques publiques et privées entre plusieurs parties ayant dû faire face à des allégations selon lesquelles elles n'avaient pas à c?ur les meilleurs intérêts de Britney Spears. (Belga)

Brenda J Penny, siégeant à la Cour supérieure de Los Angeles, a écouté 30 minutes de témoignages avant de rendre sa décision. Tant les avocats de la chanteuse que ceux de son père ont demandé à mettre fin à la mise sous tutelle. Des centaines de fans étaient rassemblés devant le tribunal pour montrer leur soutien. La juge a ajouté deux mises en garde - précisant qu'un comptable faisant office de conservateur temporaire devrait conserver certains pouvoirs - mais l'arrangement juridique complexe est, "à compter d'aujourd'hui..., de ce fait résilié", a-t-elle dit. La décision de mettre fin à l'arrangement clôt l'un des chapitres les plus controversés de l'histoire de la musique pop moderne. Elle clôture une bataille juridique tumultueuse, longue et très médiatisée entre la chanteuse et son père, qui avait été suspendu de son rôle de tuteur le mois dernier. Il l'occupait depuis 2008, lorsque sa fille avait souffert de troubles mentaux, supervisant les biens de cette dernière et contrôlant une grande partie de sa vie personnelle et professionnelle. Durant l'été, l'artiste s'était exprimée publiquement contre la mise sous tutelle, la qualifiant d'abusive et demandant au tribunal de mettre fin à cet arrangement. Britney Spears a dorénavant à nouveau la maîtrise sur son patrimoine, estimé à 60 millions de dollars. Le souhait de la star d'être libérée sans avoir à subir d'évaluation psychiatrique a également été exaucé, ce à quoi elle s'était clairement opposée. La décision de la juge a été le point culminant d'années de querelles juridiques publiques et privées entre plusieurs parties ayant dû faire face à des allégations selon lesquelles elles n'avaient pas à c?ur les meilleurs intérêts de Britney Spears. (Belga)