Les travaux de construction de la clôture, longue de 550 kilomètres et surmontée de barbelés, ont déjà commencé il y a plus plusieurs semaines et pourraient être achevés dans quelques mois. "Il nous faut une frontière solide et fiable avec le Bélarus aussi rapidement que possible", a déclaré la ministre de l'Intérieur Agne Bilotaite à l'agence de presse BNS. Le coût du projet est estimé à environ 150 millions d'euros. Le nombre de franchissements illégaux de la frontière lituanienne a été particulièrement élevé ces derniers temps et les autorités bélarusses sont soupçonnées d'en avoir connaissance. Par le passé, le président Alexandre Loukachenko avait en effet déjà ouvertement menacé, en réponse aux sanctions imposées par l'UE à son pays, d'autoriser des personnes originaires de pays tels que l'Irak, l'Afghanistan ou la Syrie à franchir la frontière. (Belga)

Les travaux de construction de la clôture, longue de 550 kilomètres et surmontée de barbelés, ont déjà commencé il y a plus plusieurs semaines et pourraient être achevés dans quelques mois. "Il nous faut une frontière solide et fiable avec le Bélarus aussi rapidement que possible", a déclaré la ministre de l'Intérieur Agne Bilotaite à l'agence de presse BNS. Le coût du projet est estimé à environ 150 millions d'euros. Le nombre de franchissements illégaux de la frontière lituanienne a été particulièrement élevé ces derniers temps et les autorités bélarusses sont soupçonnées d'en avoir connaissance. Par le passé, le président Alexandre Loukachenko avait en effet déjà ouvertement menacé, en réponse aux sanctions imposées par l'UE à son pays, d'autoriser des personnes originaires de pays tels que l'Irak, l'Afghanistan ou la Syrie à franchir la frontière. (Belga)