Le président afghan Ashraf Ghani a accepté mercredi un échange de prisonniers avec le groupe militant islamiste, une semaine et demie après l'accord entre les Etats-Unis et les talibans. En deux phases, 5.000 membres de ce mouvement seront libérés, une condition préalable aux pourparlers de paix entre le gouvernement de Kaboul et les insurgés. Cela aurait dû débuter ce samedi avec le début de la libération de 1.500 d'entre eux de la prison militaire de Bagram, à raison de cent par jour. Ils doivent promettre de ne plus prendre les armes. Une fois les pourparlers de paix engagés, les détenus restants pourront en faire de même à intervalles réguliers, par groupes de cinq cents. D'ici là, la violence dans le pays devra avoir considérablement diminué. (Belga)

Le président afghan Ashraf Ghani a accepté mercredi un échange de prisonniers avec le groupe militant islamiste, une semaine et demie après l'accord entre les Etats-Unis et les talibans. En deux phases, 5.000 membres de ce mouvement seront libérés, une condition préalable aux pourparlers de paix entre le gouvernement de Kaboul et les insurgés. Cela aurait dû débuter ce samedi avec le début de la libération de 1.500 d'entre eux de la prison militaire de Bagram, à raison de cent par jour. Ils doivent promettre de ne plus prendre les armes. Une fois les pourparlers de paix engagés, les détenus restants pourront en faire de même à intervalles réguliers, par groupes de cinq cents. D'ici là, la violence dans le pays devra avoir considérablement diminué. (Belga)