Plus de 3,6 millions de particuliers et d'entreprises ont déjà un nom de domaine ".eu". Il arrive que ces adresses soient commandées avec de mauvaises intentions. L'association chargée par l'Union européenne du nom de domaine .eu, EURid, a donc travaillé pendant cinq ans avec la KU Leuven sur un nouveau système qui repose sur l'intelligence artificielle. "Nous avons croisé les inscriptions passées avec les listes noires", a déclaré l'informaticien Lieven Desmet de la KU Leuven. "Nous avons appris à enregistrer les adresses malveillantes." Le système bloque les enregistrements suspects avant même qu'ils ne deviennent automatiquement actifs et ne commencent à causer des dommages. Cette étape est suivie d'un contrôle d'identité supplémentaire pour les demandes suspendues. À ce moment-là, les personnes malveillantes ne prennent souvent pas la peine de continuer. "Il est donc de plus en plus difficile de faire une identification", a poursuivi Lieven Desmet. Le système est actif dans l'enregistrement des adresses .eu depuis début décembre et d'autres gestionnaires de noms de domaine sont déjà intéressés par son utilisation, selon Lieven Desmet. (Belga)

Plus de 3,6 millions de particuliers et d'entreprises ont déjà un nom de domaine ".eu". Il arrive que ces adresses soient commandées avec de mauvaises intentions. L'association chargée par l'Union européenne du nom de domaine .eu, EURid, a donc travaillé pendant cinq ans avec la KU Leuven sur un nouveau système qui repose sur l'intelligence artificielle. "Nous avons croisé les inscriptions passées avec les listes noires", a déclaré l'informaticien Lieven Desmet de la KU Leuven. "Nous avons appris à enregistrer les adresses malveillantes." Le système bloque les enregistrements suspects avant même qu'ils ne deviennent automatiquement actifs et ne commencent à causer des dommages. Cette étape est suivie d'un contrôle d'identité supplémentaire pour les demandes suspendues. À ce moment-là, les personnes malveillantes ne prennent souvent pas la peine de continuer. "Il est donc de plus en plus difficile de faire une identification", a poursuivi Lieven Desmet. Le système est actif dans l'enregistrement des adresses .eu depuis début décembre et d'autres gestionnaires de noms de domaine sont déjà intéressés par son utilisation, selon Lieven Desmet. (Belga)