Depuis la réforme l'an dernier, on compte 162 cantons où un juge de paix est responsable. Mais ceux-ci sont parfois en congé, tombent malades ou encore sont empêchés parce qu'ils connaissent une des parties impliquées dans une affaire. Chaque instance dispose dès lors d'un maximum de six juges de paix suppléants, habituellement des notaires ou des avocats ayant au moins cinq ans d'expérience dans le monde judiciaire. La justice est aujourd'hui à la recherche de 190 de ces suppléants pour l'ensemble du pays. (Belga)