M. Le Pen, qui a cofondé le FN en 1972 et l'a présidé pendant 40 ans, en avait été exclu en raison de ses dérapages racistes répétés allant à l'encontre de la volonté de sa fille Marine de lisser l'image du parti, dont elle a pris les rênes en 2011. Les juges du tribunal de Nanterre ont validé jeudi cette exclusion, mais ils ont estimé que cela ne privait pas Jean-Marie Le Pen de son titre de président d'honneur du parti. Il "devra être convoqué en qualité de membre de droit de toutes les instances" dirigeantes du parti et pourra y participer "sous astreinte de 2.000 euros par infraction constatée", écrivent-t-ils dans leur décision. Le Front national est en outre condamné à verser 15.000 euros à son fondateur, notamment pour lui avoir interdit depuis plus d'un an d'exercer ses fonctions de président d'honneur. "Nous considérons ça comme une victoire pour M. Le Pen", a commenté son avocat Frédéric Joachim. La rupture avait été définitive en avril 2015, quand l'octogénaire avait de nouveau qualifié les chambres à gaz de "détail" de l'histoire de la Seconde guerre mondiale, ce qui lui a valu une nouvelle condamnation. A l'été 2015, Marine Le Pen l'a fait exclure du FN après avoir perdu trois premières manches judiciaires contre son père. (Belga)

M. Le Pen, qui a cofondé le FN en 1972 et l'a présidé pendant 40 ans, en avait été exclu en raison de ses dérapages racistes répétés allant à l'encontre de la volonté de sa fille Marine de lisser l'image du parti, dont elle a pris les rênes en 2011. Les juges du tribunal de Nanterre ont validé jeudi cette exclusion, mais ils ont estimé que cela ne privait pas Jean-Marie Le Pen de son titre de président d'honneur du parti. Il "devra être convoqué en qualité de membre de droit de toutes les instances" dirigeantes du parti et pourra y participer "sous astreinte de 2.000 euros par infraction constatée", écrivent-t-ils dans leur décision. Le Front national est en outre condamné à verser 15.000 euros à son fondateur, notamment pour lui avoir interdit depuis plus d'un an d'exercer ses fonctions de président d'honneur. "Nous considérons ça comme une victoire pour M. Le Pen", a commenté son avocat Frédéric Joachim. La rupture avait été définitive en avril 2015, quand l'octogénaire avait de nouveau qualifié les chambres à gaz de "détail" de l'histoire de la Seconde guerre mondiale, ce qui lui a valu une nouvelle condamnation. A l'été 2015, Marine Le Pen l'a fait exclure du FN après avoir perdu trois premières manches judiciaires contre son père. (Belga)