Le Tribunal supérieur de Justice de Catalogne (TSJC) a estimé que la prolongation demandée du couvre-feu, qui vient à échéance jeudi soir, n'était "pas tant justifiée par des raisons sanitaires que par des raisons de sécurité ou d'ordre public" et a donc décidé de ne le maintenir que dans 19 municipalités, au lieu des 148 requises par l'exécutif régional. L'interdiction des réunions privées de plus de 10 personnes reste toutefois en vigueur "sur tout le territoire de la Catalogne", a précisé le tribunal. Le gouvernement catalan "regrette que les juges se prennent une fois de plus pour des épidémiologistes" dans un communiqué, et a annoncé qu'il envisageait des mesures alternatives. Comme le reste de l'Espagne, la Catalogne, épicentre d'une cinquième vague de Covid qui s'est déclenchée en juin, a vu le nombre des nouveaux cas baisser fortement ces dernières semaines, au point que l'incidence est tombée mercredi à 328 cas pour 100.000 habitants sur 14 jours, soit moins que la moyenne nationale (378), d'après le ministère de la Santé. La Catalogne conserve toutefois le taux d'occupation en soins intensifs pour cas de Covid (42%) le plus élevé du pays. Cette décision judiciaire est donc d'abord la conséquence de l'amélioration de la situation sanitaire en Catalogne, notamment à Barcelone, puisque l'incidence dans la métropole catalane est tombée à 261 cas pour 100.000 habitants sur 14 jours, selon les chiffres du département de la Santé de la Generalitat (gouvernement régional catalan). Au moment de la précédente reconduction du couvre-feu, qui est en vigueur entre 01H00 et 06H00 du matin, le gouvernement régional avait placé le seuil au-delà duquel cette mesure devait être imposée à 250 cas pour 100.000 habitants sur sept jours (soit 500 cas sur 14 jours), ce qui avait au pour conséquence d'entraîner l'application de cette mesure dans 176 municipalités, dont Barcelone. Dans leur nouvelle demande au TSJC, les autorités régionales, tenant compte de la baisse du nombre des cas, avaient ramené ce seuil à 125 cas pour 100.00 habitants sur sept jours (soit 250 sur 14 jours), ce qui aurait entraîné de facto le maintien du couvre-feu dans 148 municipalités, dont Barcelone. Mais le TSJC n'a pas accepté cette logique. La cinquième vague de Covid-19 s'était manifestée en juin par l'explosion des cas chez les adolescents et les jeunes de moins de 30 ans, notamment en raison des fêtes de fin d'année scolaire et universitaire, durant lesquelles le port du masque était pratiquement absent. La situation a toutefois commencé à changer avec l'extension de la vaccination aux moins de 30 ans. En matière de vaccination, l'Espagne figure dans le peloton de tête des pays européens, avec 64,1% de sa population totalement vaccinée, bien au-dessus de la moyenne de l'UE (55,5%), d'après un recensement de l'AFP à partir de sources officielles. (Belga)

Le Tribunal supérieur de Justice de Catalogne (TSJC) a estimé que la prolongation demandée du couvre-feu, qui vient à échéance jeudi soir, n'était "pas tant justifiée par des raisons sanitaires que par des raisons de sécurité ou d'ordre public" et a donc décidé de ne le maintenir que dans 19 municipalités, au lieu des 148 requises par l'exécutif régional. L'interdiction des réunions privées de plus de 10 personnes reste toutefois en vigueur "sur tout le territoire de la Catalogne", a précisé le tribunal. Le gouvernement catalan "regrette que les juges se prennent une fois de plus pour des épidémiologistes" dans un communiqué, et a annoncé qu'il envisageait des mesures alternatives. Comme le reste de l'Espagne, la Catalogne, épicentre d'une cinquième vague de Covid qui s'est déclenchée en juin, a vu le nombre des nouveaux cas baisser fortement ces dernières semaines, au point que l'incidence est tombée mercredi à 328 cas pour 100.000 habitants sur 14 jours, soit moins que la moyenne nationale (378), d'après le ministère de la Santé. La Catalogne conserve toutefois le taux d'occupation en soins intensifs pour cas de Covid (42%) le plus élevé du pays. Cette décision judiciaire est donc d'abord la conséquence de l'amélioration de la situation sanitaire en Catalogne, notamment à Barcelone, puisque l'incidence dans la métropole catalane est tombée à 261 cas pour 100.000 habitants sur 14 jours, selon les chiffres du département de la Santé de la Generalitat (gouvernement régional catalan). Au moment de la précédente reconduction du couvre-feu, qui est en vigueur entre 01H00 et 06H00 du matin, le gouvernement régional avait placé le seuil au-delà duquel cette mesure devait être imposée à 250 cas pour 100.000 habitants sur sept jours (soit 500 cas sur 14 jours), ce qui avait au pour conséquence d'entraîner l'application de cette mesure dans 176 municipalités, dont Barcelone. Dans leur nouvelle demande au TSJC, les autorités régionales, tenant compte de la baisse du nombre des cas, avaient ramené ce seuil à 125 cas pour 100.00 habitants sur sept jours (soit 250 sur 14 jours), ce qui aurait entraîné de facto le maintien du couvre-feu dans 148 municipalités, dont Barcelone. Mais le TSJC n'a pas accepté cette logique. La cinquième vague de Covid-19 s'était manifestée en juin par l'explosion des cas chez les adolescents et les jeunes de moins de 30 ans, notamment en raison des fêtes de fin d'année scolaire et universitaire, durant lesquelles le port du masque était pratiquement absent. La situation a toutefois commencé à changer avec l'extension de la vaccination aux moins de 30 ans. En matière de vaccination, l'Espagne figure dans le peloton de tête des pays européens, avec 64,1% de sa population totalement vaccinée, bien au-dessus de la moyenne de l'UE (55,5%), d'après un recensement de l'AFP à partir de sources officielles. (Belga)