"C'est une immense victoire! Nous avons travaillé sans relâche depuis le début de la crise sanitaire pour défendre les intérêts des agents immobiliers, mais également pour défendre le droit au logement qui avait été mis à mal par l'interdiction des visites", a commenté Caroline Lejeune, présidente de Federia. Cette victoire est surtout symbolique pour le secteur puisque le dernier comité de concertation a acté la reprise des visites accompagnées dès le samedi 13 février. Celles-ci seront donc possibles deux jours plus tôt que prévu. Federia, son homologue flamand - la CIB Vlaanderen - et un certain nombre d'agents immobiliers avaient introduit un recours au Conseil d'Etat après les mesures prises par le gouvernement fin octobre et début novembre pour limiter la propagation du coronavirus. La demande visant à suspendre en extrême urgence les arrêtés ministériels avaient alors été rejetée par le Conseil d'Etat. Federia, la CIB Vlaanderen et plusieurs agents immobiliers avaient alors introduit une action en référé auprès du président du tribunal de première instance de Liège afin de contester, dans l'urgence, la légalité de l'interdiction des visites accompagnées. Celui-ci a rendu son ordonnance ce lundi, permettant aux agents immobiliers de reprendre leur visite accompagnée dès ce jeudi. (Belga)

"C'est une immense victoire! Nous avons travaillé sans relâche depuis le début de la crise sanitaire pour défendre les intérêts des agents immobiliers, mais également pour défendre le droit au logement qui avait été mis à mal par l'interdiction des visites", a commenté Caroline Lejeune, présidente de Federia. Cette victoire est surtout symbolique pour le secteur puisque le dernier comité de concertation a acté la reprise des visites accompagnées dès le samedi 13 février. Celles-ci seront donc possibles deux jours plus tôt que prévu. Federia, son homologue flamand - la CIB Vlaanderen - et un certain nombre d'agents immobiliers avaient introduit un recours au Conseil d'Etat après les mesures prises par le gouvernement fin octobre et début novembre pour limiter la propagation du coronavirus. La demande visant à suspendre en extrême urgence les arrêtés ministériels avaient alors été rejetée par le Conseil d'Etat. Federia, la CIB Vlaanderen et plusieurs agents immobiliers avaient alors introduit une action en référé auprès du président du tribunal de première instance de Liège afin de contester, dans l'urgence, la légalité de l'interdiction des visites accompagnées. Celui-ci a rendu son ordonnance ce lundi, permettant aux agents immobiliers de reprendre leur visite accompagnée dès ce jeudi. (Belga)