"Nous ne sommes pas en faveur de la contrainte, mais nous faisons une exception dans un domaine, la vaccination va être obligatoire pour les soignants", a déclaré M. Orban dans son interview hebdomadaire à la radio. Il n'a pas précisé quand cette mesure prendrait effet. La France a annoncé lundi, après la Grèce, l'Italie et la Grande-Bretagne, la vaccination obligatoire pour les soignants, et pour ceux qui travaillent dans les hôpitaux, les maisons de retraite ou avec des personnes vulnérables. La Hongrie a enregistré plus de 30.000 décès dus au Covid depuis le début de l'épidémie, ce qui, pour sa population de 9,8 millions d'habitants, en fait l'un des pays européens les plus touchés, selon les données recueillies par l'AFP. C'est aussi l'un des pays européens à avoir été le plus rapide dans sa campagne de vaccination, en partie grâce à l'utilisation des vaccins chinois Sinopharm et russe Spoutnik V. Le nombre de cas a chuté rapidement depuis mai, et l'ensemble des restrictions anti-virus ont été levées début juillet. Mais depuis juin, le rythme des vaccinations s'est nettement ralenti. Outre la mesure concernant les soignants, M. Orban a également annoncé vendredi que des soignants se rendraient à domicile chez les personnes âgées qui ne sont pas encore vaccinées pour leur proposer la vaccination. Une troisième injection sera également possible, à partir du 1er août, aux personnes dont la deuxième injection date d'au moins quatre mois. Enfin les vaccins seront proposés à tous les enfants de plus de 12 ans dans les écoles pendant les deux jours précédent la rentrée, le 1er septembre. (Belga)

"Nous ne sommes pas en faveur de la contrainte, mais nous faisons une exception dans un domaine, la vaccination va être obligatoire pour les soignants", a déclaré M. Orban dans son interview hebdomadaire à la radio. Il n'a pas précisé quand cette mesure prendrait effet. La France a annoncé lundi, après la Grèce, l'Italie et la Grande-Bretagne, la vaccination obligatoire pour les soignants, et pour ceux qui travaillent dans les hôpitaux, les maisons de retraite ou avec des personnes vulnérables. La Hongrie a enregistré plus de 30.000 décès dus au Covid depuis le début de l'épidémie, ce qui, pour sa population de 9,8 millions d'habitants, en fait l'un des pays européens les plus touchés, selon les données recueillies par l'AFP. C'est aussi l'un des pays européens à avoir été le plus rapide dans sa campagne de vaccination, en partie grâce à l'utilisation des vaccins chinois Sinopharm et russe Spoutnik V. Le nombre de cas a chuté rapidement depuis mai, et l'ensemble des restrictions anti-virus ont été levées début juillet. Mais depuis juin, le rythme des vaccinations s'est nettement ralenti. Outre la mesure concernant les soignants, M. Orban a également annoncé vendredi que des soignants se rendraient à domicile chez les personnes âgées qui ne sont pas encore vaccinées pour leur proposer la vaccination. Une troisième injection sera également possible, à partir du 1er août, aux personnes dont la deuxième injection date d'au moins quatre mois. Enfin les vaccins seront proposés à tous les enfants de plus de 12 ans dans les écoles pendant les deux jours précédent la rentrée, le 1er septembre. (Belga)