Les chefs de missions "vont travailler avec les autorités grecques sur un paquet supplémentaire de réformes structurelles du système fiscal, du système des pensions et de la régulation du marché du travail", a commenté le président de l'Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem, à l'issue d'une courte réunion. Ces discussions avec les autorités grecques devraient ensuite permettre la conclusion d'un accord politique sur le deuxième examen du programme d'aide de 86 milliards d'euros à la république hellénique. Un tel accord sera nécessaire pour rendre possible le déboursement d'une nouvelle tranche d'aide financière au pays du sud de l'Europe, qui doit faire face à des remboursements de sept milliards d'euros cet été. M. Dijsselbloem s'est cependant refusé à donner un timing précis pour la conclusion d'un accord, se bornant à indiquer qu'il serait conclu à temps, et appelant à ne pas fixer de date-limite. Tant M. Dijsselbloem que le président du mécanisme européen de stabilité (MES), Klaus Regling, ont toutefois souligné l'importance de trouver une solution "aussi rapidement que possible" pour maintenir la confiance et garantir la croissance économique. Le ministre grec des Finances Euclid Tsakalotos aurait indiqué lors de l'Eurogroupe aux institutions représentant les créanciers qu'il était d'accord pour pré-légiférer des mesures afin de remplir les objectifs, a indiqué à l'AFP une source proche du dossier. (Belga)

Les chefs de missions "vont travailler avec les autorités grecques sur un paquet supplémentaire de réformes structurelles du système fiscal, du système des pensions et de la régulation du marché du travail", a commenté le président de l'Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem, à l'issue d'une courte réunion. Ces discussions avec les autorités grecques devraient ensuite permettre la conclusion d'un accord politique sur le deuxième examen du programme d'aide de 86 milliards d'euros à la république hellénique. Un tel accord sera nécessaire pour rendre possible le déboursement d'une nouvelle tranche d'aide financière au pays du sud de l'Europe, qui doit faire face à des remboursements de sept milliards d'euros cet été. M. Dijsselbloem s'est cependant refusé à donner un timing précis pour la conclusion d'un accord, se bornant à indiquer qu'il serait conclu à temps, et appelant à ne pas fixer de date-limite. Tant M. Dijsselbloem que le président du mécanisme européen de stabilité (MES), Klaus Regling, ont toutefois souligné l'importance de trouver une solution "aussi rapidement que possible" pour maintenir la confiance et garantir la croissance économique. Le ministre grec des Finances Euclid Tsakalotos aurait indiqué lors de l'Eurogroupe aux institutions représentant les créanciers qu'il était d'accord pour pré-légiférer des mesures afin de remplir les objectifs, a indiqué à l'AFP une source proche du dossier. (Belga)