La majorité arc-en-ciel au parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a en effet accueilli favorablement lundi des propositions de l'opposition cdH-DéFI et PTB en commission visant à assurer cette distribution dans toutes les écoles d'enseignement obligatoire. "Les premières règles surviennent souvent sur le lieu scolaire", a notamment défendu la députée Joëlle Maison (DéFI), ce qui place alors ces jeunes filles en grandes difficultés en l'absence de tampons ou de serviettes hygiéniques. Les groupes PS et Ecolo se sont montrés très intéressés par ces idées, suggérant même de les étendre aux Hautes écoles et universités. Une proposition de résolution conjointe de la majorité et de l'opposition devrait en conséquence être très prochainement déposée en commission Droits des femmes du Parlement. Le texte demandera notamment au gouvernement de la FWB d'étudier la faisabilité budgétaire d'une telle opération et d'étudier le lancement de projets-pilotes dans un nombre réduit d'écoles dans un premier temps. Partenaire de la majorité arc-en-ciel, le MR est toutefois apparu moins pressé d'avancer rapidement dans ce dossier. La députée Jacqueline Galant a ainsi préconisé la tenue d'auditions préalables d'experts en commission parlementaire. Elle a aussi rappelé que son parti était contre le principe général de gratuité. L'Ecosse a décidé en novembre dernier d'assurer la distribution gratuite de protections périodiques à toutes les femmes qui en avaient besoin. La France vient par ailleurs d'annoncer mardi la mise à disposition gratuite dès septembre prochain de protections dans tous ses établissements supérieurs pour lutter contre la précarité menstruelle. (Belga)

La majorité arc-en-ciel au parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a en effet accueilli favorablement lundi des propositions de l'opposition cdH-DéFI et PTB en commission visant à assurer cette distribution dans toutes les écoles d'enseignement obligatoire. "Les premières règles surviennent souvent sur le lieu scolaire", a notamment défendu la députée Joëlle Maison (DéFI), ce qui place alors ces jeunes filles en grandes difficultés en l'absence de tampons ou de serviettes hygiéniques. Les groupes PS et Ecolo se sont montrés très intéressés par ces idées, suggérant même de les étendre aux Hautes écoles et universités. Une proposition de résolution conjointe de la majorité et de l'opposition devrait en conséquence être très prochainement déposée en commission Droits des femmes du Parlement. Le texte demandera notamment au gouvernement de la FWB d'étudier la faisabilité budgétaire d'une telle opération et d'étudier le lancement de projets-pilotes dans un nombre réduit d'écoles dans un premier temps. Partenaire de la majorité arc-en-ciel, le MR est toutefois apparu moins pressé d'avancer rapidement dans ce dossier. La députée Jacqueline Galant a ainsi préconisé la tenue d'auditions préalables d'experts en commission parlementaire. Elle a aussi rappelé que son parti était contre le principe général de gratuité. L'Ecosse a décidé en novembre dernier d'assurer la distribution gratuite de protections périodiques à toutes les femmes qui en avaient besoin. La France vient par ailleurs d'annoncer mardi la mise à disposition gratuite dès septembre prochain de protections dans tous ses établissements supérieurs pour lutter contre la précarité menstruelle. (Belga)