"Nous considérons que c'est un acte de terrorisme, effectué dans ce cas sur le territoire américain, mais de terrorisme contre les Mexicains", a déclaré le ministre des Affaires étrangères mexicain Marcelo Ebrard à propos de cette tuerie, traitée par les autorités américaines comme un cas de "terrorisme intérieur". Plus tôt, le président mexicain Andres Manuel Lopez Obrador a appelé les Etats-Unis a adopter un contrôle plus strict des armes à feu. "Nous respectons beaucoup les décisions des autres gouvernements, mais nous pensons que les événements malheureux survenus aux Etats-Unis devraient conduire à une réflexion, à une analyse et à la décision de contrôler la vente libre d'armes", a indiqué le président lors de sa conférence de presse quotidienne. "Ils trouveront la solution qui convient et je n'exclus pas une modification de leur constitution et de la législation", a-t-il ajouté. "Les temps ont changé, il est nécessaire de toujours ajuster le cadre juridique aux nouvelles réalités. J'espère que cela se produira." (Belga)