Interrogée mercredi en plénière du Parlement par le député Dimitri Legasse (PS) sur le sujet, la ministre centriste a indiqué que les attentats de Paris, le "lock down" qui a suivi à Bruxelles et le climat de peur générale qui a suivi ont entraîné une réduction moyenne de 40% des rentrées pour les institutions culturelles en Fédération Wallonie-Bruxelles. Le phénomène a touché autant les cinémas que les théâtres ou les musées. Un an plus tard, si le secteur culturel a globalement retrouvé ses niveaux de fréquentation pré-attentats en Wallonie, la situation reste toutefois toujours difficile dans la capitale, a-t-elle reconnu. Interrogée sur le soutien que la Fédération pouvait apporter à ce secteur meurtri, Mme Greoli a répondu ne pas être compétente pour l'octroi d'une aide financière directe. Elle a toutefois dit étudier d'autres voies pour soutenir le secteur. (Belga)

Interrogée mercredi en plénière du Parlement par le député Dimitri Legasse (PS) sur le sujet, la ministre centriste a indiqué que les attentats de Paris, le "lock down" qui a suivi à Bruxelles et le climat de peur générale qui a suivi ont entraîné une réduction moyenne de 40% des rentrées pour les institutions culturelles en Fédération Wallonie-Bruxelles. Le phénomène a touché autant les cinémas que les théâtres ou les musées. Un an plus tard, si le secteur culturel a globalement retrouvé ses niveaux de fréquentation pré-attentats en Wallonie, la situation reste toutefois toujours difficile dans la capitale, a-t-elle reconnu. Interrogée sur le soutien que la Fédération pouvait apporter à ce secteur meurtri, Mme Greoli a répondu ne pas être compétente pour l'octroi d'une aide financière directe. Elle a toutefois dit étudier d'autres voies pour soutenir le secteur. (Belga)