Le B-265 (dans la terminologie russe) Krasnodar, un submersible à propulsion diesel-électrique de plus de 70 mètres de long, naviguait en surface. Il transitait, en compagnie du remorqueur universel Sergueï Balk, entre les mers Méditerranée et Baltique "après la fin d'une mission au sein d'une task force" russe en Méditerranée, selon l'agence de presse d'État, Tass. La frégate Léopold 1 participait à la campagne d'été de l'école nautique (ENS) de la Marine quand elle a reçu pour mission de la part de l'état-major dit "amiral Benelux" (ABNL), établi à Den Helder (nord-ouest des Pays-Bas), de suivre le sous-marin, a précisé une source militaire à l'agence Belga. Le sous-marin était suivi depuis plusieurs jours par les marines française et britannique dans sa progression dans la Manche. Baptisé SSG-562 dans la terminologie de l'Otan, qui qualifie ce bâtiment de sous-marin lanceur de missile à propulsion diesel-électrique, il appartient à la classe "Improved Kilo" et est considéré comme l'un des plus silencieux au monde. Arrivé au nord des Pays-Bas, le Krasnodar a été pris en charge par la frégate néerlandaise F805 Evertsen. Quant au Léopold 1, il a rejoint le navire de commandement et de soutien logistique A960 Godetia pour poursuivre la formation des jeunes marins, a-t-on précisé de même source. De telles missions d'escorte sont fréquentes, en raison du transit de plus en plus fréquent de navires russes dans les eaux belges ou au large de la Côte. Selon Tass, le Krasnodar doit rejoindre le chantier naval de Kronshtadt à Saint-Petersbourg pour un "entretien planifié". (Belga)

Le B-265 (dans la terminologie russe) Krasnodar, un submersible à propulsion diesel-électrique de plus de 70 mètres de long, naviguait en surface. Il transitait, en compagnie du remorqueur universel Sergueï Balk, entre les mers Méditerranée et Baltique "après la fin d'une mission au sein d'une task force" russe en Méditerranée, selon l'agence de presse d'État, Tass. La frégate Léopold 1 participait à la campagne d'été de l'école nautique (ENS) de la Marine quand elle a reçu pour mission de la part de l'état-major dit "amiral Benelux" (ABNL), établi à Den Helder (nord-ouest des Pays-Bas), de suivre le sous-marin, a précisé une source militaire à l'agence Belga. Le sous-marin était suivi depuis plusieurs jours par les marines française et britannique dans sa progression dans la Manche. Baptisé SSG-562 dans la terminologie de l'Otan, qui qualifie ce bâtiment de sous-marin lanceur de missile à propulsion diesel-électrique, il appartient à la classe "Improved Kilo" et est considéré comme l'un des plus silencieux au monde. Arrivé au nord des Pays-Bas, le Krasnodar a été pris en charge par la frégate néerlandaise F805 Evertsen. Quant au Léopold 1, il a rejoint le navire de commandement et de soutien logistique A960 Godetia pour poursuivre la formation des jeunes marins, a-t-on précisé de même source. De telles missions d'escorte sont fréquentes, en raison du transit de plus en plus fréquent de navires russes dans les eaux belges ou au large de la Côte. Selon Tass, le Krasnodar doit rejoindre le chantier naval de Kronshtadt à Saint-Petersbourg pour un "entretien planifié". (Belga)