Cette réunion aura lieu à 20 heures, mardi au Palais Bourbon, a-t-on précisé de même source. Elle doit permettre de faire un point sur le nombre de cas recensés, sur les enquêtes mises en oeuvre et sur la réponse judiciaire qui a le cas échéant été apportée. M. Ferrand avait annoncé l'organisation d'une telle réunion pendant la trêve des confiseurs après l'incendie du garage personnel du député LREM de l'Oise Pascal Bois à Chambly qui avait suscité une forte émotion dans la classe politique, sur fond de recrudescence manifeste des violences contre les députés en raison principalement de leur soutien à la politique sanitaire du gouvernement. M. Darmanin avait annoncé dans la foulée un renforcement de la protection des domiciles et des permanences des députés. Ces violences envers les députés et plus largement les élus n'ont pas cessé comme en témoigne l'agression dont a été victime dimanche le député Stéphane Claireaux (LREM) devant son domicile à Saint-Pierre-et-Miquelon. Celle-ci a fait l'objet d'une condamnation quasi-unanime de la classe politique. "Un cap a été franchi", a commenté la présidente LREM de la commission des Lois de l'Assemblée nationale Yaël Braun-Pivet qui, sur RTL, a admis avoir peur face à la recrudescence de ces faits. "Souvent on s'en prend à nos permanences, là on commence à s'en prendre à nos domiciles privés", s'est-elle inquiétée. (Belga)

Cette réunion aura lieu à 20 heures, mardi au Palais Bourbon, a-t-on précisé de même source. Elle doit permettre de faire un point sur le nombre de cas recensés, sur les enquêtes mises en oeuvre et sur la réponse judiciaire qui a le cas échéant été apportée. M. Ferrand avait annoncé l'organisation d'une telle réunion pendant la trêve des confiseurs après l'incendie du garage personnel du député LREM de l'Oise Pascal Bois à Chambly qui avait suscité une forte émotion dans la classe politique, sur fond de recrudescence manifeste des violences contre les députés en raison principalement de leur soutien à la politique sanitaire du gouvernement. M. Darmanin avait annoncé dans la foulée un renforcement de la protection des domiciles et des permanences des députés. Ces violences envers les députés et plus largement les élus n'ont pas cessé comme en témoigne l'agression dont a été victime dimanche le député Stéphane Claireaux (LREM) devant son domicile à Saint-Pierre-et-Miquelon. Celle-ci a fait l'objet d'une condamnation quasi-unanime de la classe politique. "Un cap a été franchi", a commenté la présidente LREM de la commission des Lois de l'Assemblée nationale Yaël Braun-Pivet qui, sur RTL, a admis avoir peur face à la recrudescence de ces faits. "Souvent on s'en prend à nos permanences, là on commence à s'en prendre à nos domiciles privés", s'est-elle inquiétée. (Belga)