"Restez chez vous, vous pourrez nous aider, c'est ainsi que vous serez des alliés de notre guerre", a déclaré le ministre de l'Intérieur à l'issue d'un Conseil des ministres consacré à la mise en place des mesures de confinement annoncées la veille par Emmanuel Macron. "Le repas de famille, les dîners entre amis, le match de foot avec quelques amis, les retrouvailles pour une partie de cartes. (...) Ça n'est pas seulement déconseillé, c'est interdit", a-t-il développé. "Derrière chaque poignée de main, chaque bise, ce sont des morts de plus", a-t-il insisté, alors que le bilan officiel en France a atteint les 148 morts et 6.633 cas, selon le dernier bilan lundi soir. Quelque 100.000 policiers et gendarmes sont en train d'être déployés sur le territoire national "pour contrôler les déplacements", a-t-il poursuivi; dans un souci de "pédagogie" mais aussi de "coercition", a précisé la porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye, dans la foulée du ministre de l'Intérieur. Mme Ndiaye a par ailleurs indiqué qu'elle ne pouvait "pas garantir" que le confinement "ne durera que quinze jours", mais que le gouvernement n'envisageait pas "à ce stade" de couvre-feu. Suivant les recommandations de la commission européenne et de sa présidente Ursula von der Leyen, les "entrées des ressortissants étrangers à l'Union européenne, à l'espace Schengen et Royaume-Unis, sont interdites au sein de l'espace européen". "Pour les ressortissants des pays tiers, les frontières seront fermées", a expliqué Christophe Castaner, sauf ceux "ayant un permis de séjour en vigueur". Le transport de marchandise n'est pas concerné. "Il n'y a pas de crainte à avoir pour les approvisionnements en denrées alimentaires et en matériel de soin", a déclaré le ministre. (Belga)

"Restez chez vous, vous pourrez nous aider, c'est ainsi que vous serez des alliés de notre guerre", a déclaré le ministre de l'Intérieur à l'issue d'un Conseil des ministres consacré à la mise en place des mesures de confinement annoncées la veille par Emmanuel Macron. "Le repas de famille, les dîners entre amis, le match de foot avec quelques amis, les retrouvailles pour une partie de cartes. (...) Ça n'est pas seulement déconseillé, c'est interdit", a-t-il développé. "Derrière chaque poignée de main, chaque bise, ce sont des morts de plus", a-t-il insisté, alors que le bilan officiel en France a atteint les 148 morts et 6.633 cas, selon le dernier bilan lundi soir. Quelque 100.000 policiers et gendarmes sont en train d'être déployés sur le territoire national "pour contrôler les déplacements", a-t-il poursuivi; dans un souci de "pédagogie" mais aussi de "coercition", a précisé la porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye, dans la foulée du ministre de l'Intérieur. Mme Ndiaye a par ailleurs indiqué qu'elle ne pouvait "pas garantir" que le confinement "ne durera que quinze jours", mais que le gouvernement n'envisageait pas "à ce stade" de couvre-feu. Suivant les recommandations de la commission européenne et de sa présidente Ursula von der Leyen, les "entrées des ressortissants étrangers à l'Union européenne, à l'espace Schengen et Royaume-Unis, sont interdites au sein de l'espace européen". "Pour les ressortissants des pays tiers, les frontières seront fermées", a expliqué Christophe Castaner, sauf ceux "ayant un permis de séjour en vigueur". Le transport de marchandise n'est pas concerné. "Il n'y a pas de crainte à avoir pour les approvisionnements en denrées alimentaires et en matériel de soin", a déclaré le ministre. (Belga)