Les situations divergent, entre des cas de mineurs radicalisés partis seuls, des enfants de djihadistes embrigadés par l'Etat islamique comme combattants en tant que "lionceaux du califat" ou encore, le cas le plus fréquent, des enfants très jeunes ou nés sur place. "Chaque situation sera évaluée par le parquet compétent et judiciarisée. Celui-ci décidera des poursuites pénales éventuelles et saisira le juge des enfants pour instaurer toute mesure de protection nécessaire", selon un communiqué des services du Premier ministre Bernard Cazeneuve. Les enfants qui en auront besoin bénéficieront d'un suivi médico-psychologique adapté. Les professionnels chargés du suivi de ces mineurs seront formés et sensibilisés à cette problématique spécifique", précise-t-on de même source. Environ 750 Français se trouvent actuellement en Irak et en Syrie aux côtés de l'EI, notamment à Mossoul et à Raqa, selon la dernière évaluation des autorités françaises. Le renseignement estime à 450 le nombre d'enfants de parents français ou partis de France se trouvant actuellement en Irak et en Syrie, dont au moins une vingtaine identifiés comme combattants. (Belga)

Les situations divergent, entre des cas de mineurs radicalisés partis seuls, des enfants de djihadistes embrigadés par l'Etat islamique comme combattants en tant que "lionceaux du califat" ou encore, le cas le plus fréquent, des enfants très jeunes ou nés sur place. "Chaque situation sera évaluée par le parquet compétent et judiciarisée. Celui-ci décidera des poursuites pénales éventuelles et saisira le juge des enfants pour instaurer toute mesure de protection nécessaire", selon un communiqué des services du Premier ministre Bernard Cazeneuve. Les enfants qui en auront besoin bénéficieront d'un suivi médico-psychologique adapté. Les professionnels chargés du suivi de ces mineurs seront formés et sensibilisés à cette problématique spécifique", précise-t-on de même source. Environ 750 Français se trouvent actuellement en Irak et en Syrie aux côtés de l'EI, notamment à Mossoul et à Raqa, selon la dernière évaluation des autorités françaises. Le renseignement estime à 450 le nombre d'enfants de parents français ou partis de France se trouvant actuellement en Irak et en Syrie, dont au moins une vingtaine identifiés comme combattants. (Belga)