Les chercheurs ont publié vendredi un article dans la revue Nature Communications Biology, décrivant de quelle façon la fonte des glaciers de la péninsule de l'Antarctique occidental perturbe la vie benthique dans la mer à cet endroit. L'étude montre que certaines particules rejetées dans la mer avec les eaux issues de la fonte recouvrent certains organismes dans le fond marin, comme les microalgues. Cela les rend moins productifs et ils retirent moins de CO2 de l'atmosphère. Ils émettent donc plus de dioxyde de carbone qu'ils n'en absorbent. Ce CO2 finit par retourner dans l'atmosphère et contribue ainsi au réchauffement climatique. (Belga)

Les chercheurs ont publié vendredi un article dans la revue Nature Communications Biology, décrivant de quelle façon la fonte des glaciers de la péninsule de l'Antarctique occidental perturbe la vie benthique dans la mer à cet endroit. L'étude montre que certaines particules rejetées dans la mer avec les eaux issues de la fonte recouvrent certains organismes dans le fond marin, comme les microalgues. Cela les rend moins productifs et ils retirent moins de CO2 de l'atmosphère. Ils émettent donc plus de dioxyde de carbone qu'ils n'en absorbent. Ce CO2 finit par retourner dans l'atmosphère et contribue ainsi au réchauffement climatique. (Belga)