Le dispensaire permettait aux gens avec des revenus modestes de faire soigner leur animal de compagnie. A Anvers, quelque 2.000 animaux ont ainsi pu être soignés l'an dernier. Les coûts de l'immeuble situé à Hoboken étant beaucoup trop importants, la Fondation a tenté depuis huit ans de trouver un bâtiment plus approprié. "Malheureusement, ni la Ville d'Anvers, ni la SA VESPA, ni le CPAS, ni la Province d'Anvers, ni l'université d'Anvers n'ont pu proposer un autre local." La Fondation se dit contrainte de fermer car elle ne reçoit pas de subsides et qu'elle fait appel aux dons pour tous ses frais et dépenses. Un nouveau dispensaire a en revanche été ouvert le 1er juin à Gand. La Fondation gère encore des dispensaires à Bruxelles, Seraing et Hornu. (Belga)

Le dispensaire permettait aux gens avec des revenus modestes de faire soigner leur animal de compagnie. A Anvers, quelque 2.000 animaux ont ainsi pu être soignés l'an dernier. Les coûts de l'immeuble situé à Hoboken étant beaucoup trop importants, la Fondation a tenté depuis huit ans de trouver un bâtiment plus approprié. "Malheureusement, ni la Ville d'Anvers, ni la SA VESPA, ni le CPAS, ni la Province d'Anvers, ni l'université d'Anvers n'ont pu proposer un autre local." La Fondation se dit contrainte de fermer car elle ne reçoit pas de subsides et qu'elle fait appel aux dons pour tous ses frais et dépenses. Un nouveau dispensaire a en revanche été ouvert le 1er juin à Gand. La Fondation gère encore des dispensaires à Bruxelles, Seraing et Hornu. (Belga)