Lorsque Paul Delvaux (1897-1994), alors presque octogénaire, décide de créer son propre musée à Saint-Idesbald, son neveu et fils spirituel Charles Van Deun (1938-2012) sait qu'il ne p...

Lorsque Paul Delvaux (1897-1994), alors presque octogénaire, décide de créer son propre musée à Saint-Idesbald, son neveu et fils spirituel Charles Van Deun (1938-2012) sait qu'il ne pourra compter que sur les recettes propres pour faire vivre cette fondation d'utilité publique. Avec 20 000 visiteurs par an, le musée manque malheureusement d'argent pour assumer ses missions. D'où, la mise en vente, le 14 novembre, chez Sotheby's, à New York, de La Route de Rome, une toile de 1979 estimée entre 2 et 3 millions de dollars : " Paul Delvaux lui-même, après avoir pris la précaution de dresser une liste d'oeuvres inaliénables, avait donné son feu vert pour une telle opération, confie le responsable du musée. Pour nous, cette vente permettra d'assurer l'organisation d'expositions temporaires et de nouvelles recherches dans des archives inédites. " Avec un autre rêve : construire un second musée Delvaux, à Bruxelles.