"La possibilité d'utiliser des contrôles sur les routes est en cours d'examen", peut-on lire dans sa note. La ministre souhaite également voir si des voitures équipées de capteurs pourraient être utilisées pour détecter une fraude aux émissions.

De son côté, le ministre des Finances, Matthias Diependaele, étudie la possibilité d'affecter les recettes de la taxe kilométrique sur les poids lourds à l'amélioration de la mobilité - comme c'est le cas en Wallonie - et non les verser dans le budget général de la Région.

Le gouvernement flamand a renoncé à une taxe kilométrique sur les voitures, mais veut réformer la taxation automobile pour la rendre plus verte. Il envisage aussi d'aider les villes et communes à renforcer leurs zones basses émissions, notamment vis-à-vis des motos et vélomoteurs, ou encore étendre ces zones aux rings et autoroutes.