"Nous n'allons pas économiser aux dépens des investissements", a justifié M. Bourgeois, citant ce chiffre de 1,3 milliard pour la première fois. Le gouvernement flamand avait prévu de longue date un retour à l'équilibre budgétaire en 2017. "Nous fournirons encore un effort en 2017, mais ce ne sera pas l'effort que le CSF présuppose aujourd'hui. Je ne trouve pas cela correct. Le CSF nous avait dessiné une trajectoire l'an dernier", a commenté le chef de file N-VA. A ses yeux, le CSF pénalise ceux qui obtiennent de bons résultats. "Il dit: la Flandre a fait mieux mais doit fournir davantage d'efforts, tandis que Bruxelles et la Wallonie ont fait moins bien et doivent encore fournir moins d'efforts", selon Geert Bourgeois. "La trajectoire, ce n'est pourtant pas une chose que l'on peut changer d'année en année. Si toutes les entités au sein de la Belgique faisaient ce que la Flandre fait, la situation serait meilleure", a-t-il ajouté. Le comité de concertation se réunit lundi pour discuter du rapport du Conseil supérieur des Finances. (Belga)