Telle est la position que le ministre flamand des Sports Ben Weyts (N-VA) défendra ce mercredi à l'occasion d'une réunion du Conseil de l'Europe. "L'ours russe est dopé", estime-t-il. Un comité indépendant de l'Agence mondiale antidopage (AMA) a pour rappel recommandé lundi une suspension de quatre ans de la Russie des futures compétitions sportives, qui concerne les prochains JO de Tokyo, pour avoir falsifié des données de laboratoire transmises aux enquêteurs de l'Agence. Si cette recommandation était acceptée par le bras exécutif, qui se réunit à Paris le 9 décembre, la Russie ne pourrait pas participer aux prochains Jeux olympiques (JO) d'été et d'hiver, aux JO de la jeunesse et aux Jeux paralympiques, et ne pourrait pas non plus accueillir certains matches de l'Euro 2020 de football, pour le moment programmés à Saint-Pétersbourg où deux matches des Diables Rouges sont programmés. Pour le ministre Weyts, il convient de suivre cette recommandation. "Le temps est venu d'appliquer la tolérance zéro envers la Russie car le culture du dopage y est structurellement ancrée. Combien de temps allons-nous encore fermer les yeux face aux tricheurs? Les instances russes rechutent continuellement. Elles manipulent, elles mentent, elles trompent. Je considère que le problème est plus auprès des autorités russes que des sportifs. Seul un boycott complet me semble être la solution pour prendre le mal à la racine". (Belga)

Telle est la position que le ministre flamand des Sports Ben Weyts (N-VA) défendra ce mercredi à l'occasion d'une réunion du Conseil de l'Europe. "L'ours russe est dopé", estime-t-il. Un comité indépendant de l'Agence mondiale antidopage (AMA) a pour rappel recommandé lundi une suspension de quatre ans de la Russie des futures compétitions sportives, qui concerne les prochains JO de Tokyo, pour avoir falsifié des données de laboratoire transmises aux enquêteurs de l'Agence. Si cette recommandation était acceptée par le bras exécutif, qui se réunit à Paris le 9 décembre, la Russie ne pourrait pas participer aux prochains Jeux olympiques (JO) d'été et d'hiver, aux JO de la jeunesse et aux Jeux paralympiques, et ne pourrait pas non plus accueillir certains matches de l'Euro 2020 de football, pour le moment programmés à Saint-Pétersbourg où deux matches des Diables Rouges sont programmés. Pour le ministre Weyts, il convient de suivre cette recommandation. "Le temps est venu d'appliquer la tolérance zéro envers la Russie car le culture du dopage y est structurellement ancrée. Combien de temps allons-nous encore fermer les yeux face aux tricheurs? Les instances russes rechutent continuellement. Elles manipulent, elles mentent, elles trompent. Je considère que le problème est plus auprès des autorités russes que des sportifs. Seul un boycott complet me semble être la solution pour prendre le mal à la racine". (Belga)