"Rouvrir les écoles coûte de l'argent, parce que beaucoup d'investissements doivent être réalisés pour assurer la sécurité. Nous voulons éviter que les écoles doivent faire face elles-mêmes à ces dépenses supplémentaires", a expliqué le ministre flamand de l'enseignement, Ben Weyts. En Flandre, les écoles ont commencé à rouvrir progressivement depuis le 15 mai, quelques jours avant la partie francophone du pays où la rentrée d'une partie des élèves était fixée au 18 mai. Le gouvernement flamand a déjà octroyé des enveloppes de 5 millions pour les frais ICT et de 10 millions pour l'annulation des excursions scolaires. (Belga)

"Rouvrir les écoles coûte de l'argent, parce que beaucoup d'investissements doivent être réalisés pour assurer la sécurité. Nous voulons éviter que les écoles doivent faire face elles-mêmes à ces dépenses supplémentaires", a expliqué le ministre flamand de l'enseignement, Ben Weyts. En Flandre, les écoles ont commencé à rouvrir progressivement depuis le 15 mai, quelques jours avant la partie francophone du pays où la rentrée d'une partie des élèves était fixée au 18 mai. Le gouvernement flamand a déjà octroyé des enveloppes de 5 millions pour les frais ICT et de 10 millions pour l'annulation des excursions scolaires. (Belga)