L'aide sera plafonnée à 15.000 euros par entreprise et réduite pour les indépendants complémentaires et les entreprises qui ont moins de jours d'ouverture qu'en août-septembre de l'année dernière. Si la demande ne peut être faite qu'à partir d'octobre, les entreprises qui sont actuellement sous fermeture forcée peuvent recevoir une avance de maximum 2.000 euros. Le gouvernement flamand a également décidé vendredi d'étendre au secteur de l'événementiel une mesure d'aide au payement des loyers (avance de deux mois). L'exécutif régional veut aussi adapter son décret sur le prêt win-win, pour augmenter les montants pouvant être empruntés, en faveur de la solvabilité des entreprises qui en bénéficient. Le parlement flamand doit encore trancher la question. La ministre Crevits et le ministre-président flamand Jan Jambon ont souligné vendredi que les mesures ont pour but de protéger de la faillite des entreprises qui étaient en bonne santé financière avant la crise. L'été 2020 est devenu un gouffre pour l'événementiel, qui compte d'habitude sur cette saison pour faire tourner la boutique, ont-ils reconnu. La Flandre a prévu 80 millions d'euros de budget pour le nouveau mécanisme mais on ne sait pas encore quel en sera le coût précis. Le ministre Bart Somers a appelé les autorités locales à examiner ce qu'elles pouvaient mettre en place comme "mesures complémentaires" pour aider leurs entreprises. (Belga)

L'aide sera plafonnée à 15.000 euros par entreprise et réduite pour les indépendants complémentaires et les entreprises qui ont moins de jours d'ouverture qu'en août-septembre de l'année dernière. Si la demande ne peut être faite qu'à partir d'octobre, les entreprises qui sont actuellement sous fermeture forcée peuvent recevoir une avance de maximum 2.000 euros. Le gouvernement flamand a également décidé vendredi d'étendre au secteur de l'événementiel une mesure d'aide au payement des loyers (avance de deux mois). L'exécutif régional veut aussi adapter son décret sur le prêt win-win, pour augmenter les montants pouvant être empruntés, en faveur de la solvabilité des entreprises qui en bénéficient. Le parlement flamand doit encore trancher la question. La ministre Crevits et le ministre-président flamand Jan Jambon ont souligné vendredi que les mesures ont pour but de protéger de la faillite des entreprises qui étaient en bonne santé financière avant la crise. L'été 2020 est devenu un gouffre pour l'événementiel, qui compte d'habitude sur cette saison pour faire tourner la boutique, ont-ils reconnu. La Flandre a prévu 80 millions d'euros de budget pour le nouveau mécanisme mais on ne sait pas encore quel en sera le coût précis. Le ministre Bart Somers a appelé les autorités locales à examiner ce qu'elles pouvaient mettre en place comme "mesures complémentaires" pour aider leurs entreprises. (Belga)