La sixième réforme de l'Etat a aussi entraîné de nouvelles dépenses pour la Flandre, à hauteur de dix milliards d'euros. Ce sont les opéra...

La sixième réforme de l'Etat a aussi entraîné de nouvelles dépenses pour la Flandre, à hauteur de dix milliards d'euros. Ce sont les opérateurs fédéraux qui ont encore payé une grande partie de ces dépenses en 2015 et 2016. Pour tenter d'expliquer ces " couacs ", la Cour signale que le pouvoir fédéral a tardé à répondre (et parfois mal répondu) aux demandes d'informations de la Flandre. Le transfert de certaines compétences, " plus complexe que prévu ", s'est déroulé " moins aisément " qu'espéré. De sorte que les instances fédérales ont dû ou doivent encore assumer plus longtemps les matières concernées ou un soutien. Le transfert de personnel fédéral a également été limité. M.L.