Ce nouveau programme sera actif dès l'année académique prochaine 2022-2023. Il s'agit d'envoyer dans une université étrangère réputée des étudiants ayant bouclé un Master dans l'enseignement supérieur flamand, avec un soutien financier pour maximum deux ans. Cela faisait partie de l'accord de gouvernement actuel. La bourse ne vient pas sans conditions. Il faudra ainsi présenter des résultats "excellents", mais aussi un "potentiel de leadership" et une "responsabilité sociétale" à démontrer via un essai ainsi qu'une demande renvoyée à temps et "dans un niveau excellent de néerlandais". La liste des universités considérées est encore en cours d'élaboration, et l'étudiant doit bien entendu y être accepté pour pouvoir faire appel à cette nouvelle bourse. Le gouvernement pense déjà aux "leaders flamands de demain", tout en envisageant qu'il en résulte un réseau international d'étudiants d'élite qui ont un rôle de politique extérieure à jouer, vu qu'ils seraient des "ambassadeurs de la Flandre", selon la vision de Jan Jambon, le ministre-président flamand. Le texte a été voté majorité (N-VA, CD&V, Open Vld) contre opposition (abstention du Vlaams Belang, de Vooruit et de Groen. Le PTB a voté contre). (Belga)

Ce nouveau programme sera actif dès l'année académique prochaine 2022-2023. Il s'agit d'envoyer dans une université étrangère réputée des étudiants ayant bouclé un Master dans l'enseignement supérieur flamand, avec un soutien financier pour maximum deux ans. Cela faisait partie de l'accord de gouvernement actuel. La bourse ne vient pas sans conditions. Il faudra ainsi présenter des résultats "excellents", mais aussi un "potentiel de leadership" et une "responsabilité sociétale" à démontrer via un essai ainsi qu'une demande renvoyée à temps et "dans un niveau excellent de néerlandais". La liste des universités considérées est encore en cours d'élaboration, et l'étudiant doit bien entendu y être accepté pour pouvoir faire appel à cette nouvelle bourse. Le gouvernement pense déjà aux "leaders flamands de demain", tout en envisageant qu'il en résulte un réseau international d'étudiants d'élite qui ont un rôle de politique extérieure à jouer, vu qu'ils seraient des "ambassadeurs de la Flandre", selon la vision de Jan Jambon, le ministre-président flamand. Le texte a été voté majorité (N-VA, CD&V, Open Vld) contre opposition (abstention du Vlaams Belang, de Vooruit et de Groen. Le PTB a voté contre). (Belga)